Une illustration du processus constituant

dimanche 13 septembre 2009
par  Association pour une Constituante

Dans le cadre de ses travaux, l’Association pour une Constituante vous présente une illustration des premiers jours de la Constituante, réalisée par ses adhérents. Elle peut se lire aussi comme illustration possible des derniers jours de la Vème République.

 


Commentaires

Logo de Miaou
mercredi 25 février 2015 à 10h56 - par  Miaou

Et QUI serait le Roi ?

Comment serait-il désigné ?

Monarchie élective ou héréditaire ? Ce piège est bien connu des Capétiens, qui, entre Hugues Capet et Philippe II Auguste, ont réussi à transformer la monarchie capétienne, élective à l’origine, en monarchie héréditaire. Ce fut un tour de force politique de première grandeur accompli en 2 siècles (entre 987 et 1180). Que fût-il advenu de la guerre de Cent ans au traité de Troyes en 1420 si la monarchie avait été encore élective à ce moment-là ?

Quoi qu’il en soit, restaurer la monarchie aujourd’hui est impensable.

Je reconnais à nos rois ce qu’ils ont fait pour la France, mais aujourd’hui ce régime est dépassé, même parlementaire.

Logo de Yfig
jeudi 21 avril 2011 à 12h25 - par  Yfig

Faudra-t-il poudrer les perruques ?
Rétablissons le droit d’aînesse et de cuissage !

Qui élira le roi ? le roi de quoi .... ?

Et puis, n’avons-nous pas déjà un roitelet et sa famille bien introduite dans tous les milieux ?

Nous sommes en pleine monarchie, pourquoi la proposer ? Pour consolider les pouvoirs de notre prince et de ses enfants ?

Il ne faut pas oublier que ça coûte bourbon ... euh ! pardon ... bonbon ... un roi ! cf l’angleterre et le danemark, la belgique et le boukistan !

Mais c’est vrai que ça fait les beaux jours de la téloche .... les mariages princiers, ça émeut le petit peuple du tiers état !!!!!

Ah ça ira ça ira .....

Logo de DENIS
jeudi 11 novembre 2010 à 20h14 - par  DENIS

Une monarchie parlementaire permettrait aux Français de se sortir de l’impasse politique
dans laquelle ils se trouvent. Tout d’abord, la magistrature suprême ne serait plus l’enjeu
des partis, dès lors que le Roi ou la Reine serait au service de toute la nation, de la
res-publica, à savoir le
bien commun traduit dans les principes de notre bloc de constitutionnalité dont la
déclaration des droits de l’homme de 1789, les préambules de 1946 et 1958, qu’il serait
chargé de faire appliquer comme arbitre constitutionnel. Le recours au référendum pourrait
se faire plus facilement en cas de crise politique comme sur les retraites par exemple, le
Roi n’étant pas impliqué par les résultats du vote démocratique. De même, des réformes
institutionnelles pourraient être engagées, celle du Sénat par exemple, des Etats-Généraux
convoqués sur tel ou tel sujet renforceraient le débat démocratique. Il n’y aurait plus de
rivalité entre le 1er ministre et le Chef de l’Etat, les rôles étant différents. La démocratie
serait plus vivante et plus apaisée. Le Roi serait un médiateur, un rassembleur, un arbitre. Il
ferait le lien entre le peuple et ses représentants élus, il pourrait dissoudre l’assemblée en
cas de crise pour redonner la parole au peuple, cela changerait beaucoup de choses dans
les attitudes de nos gouvernants qui devraient compter avec l’arbitrage royal.

Le Roi disposant de la durée (le règne) de grands projets et chantiers pourraient se mettre
en place sans être compromis par les fluctuations politiques et en permanente concertation
avec tous les Français. A l’étranger, bénéficiant d’une expérience et d’une vision historique,
nos intérêts et notre souveraineté seraient sans doute mieux défendus.

Pour conclure, nos institutions seraient équilibrées entre le roi, le gouvernement, le parlement, et les Français, contrairement à aujourd’hui.

À signer ! Présidentielle NON - Constituante OUI

PNG - 3.8 ko

Remplaçons en 2017 l’élection présidentielle par l’élection d’une assemblée constituante !


Constituante en 1 min 58


Dans les médias

*****
>>Voir l’intégralité

Estimez-vous que les élus sont aujourd’hui réellement représentatifs des citoyens ?

Trouvez-vous admissible qu’une seule personne, le Président de la République, exerce en fait tous les pouvoirs sans être concrètement responsable de ses actes devant le peuple ?

Trouvez-vous que les institutions permettent le respect de la souveraineté populaire ?

Si vous trouvez notre vie publique fossilisée,
- si vous voulez des élections générales,
- si vous pensez que la souveraineté du peuple est bafouée,
- si vous pensez que vous n’êtes pas représentés,
- si vous pensez que la loi "territoires" du gouvernement Fillon-Sarkozy détruit la démocratie locale
- si vous ressentez le traité de Lisbonne comme une insulte et un coup d’État contre le vote NON au Traité constitutionnel européen du 29 mai 2005

>>AGISSEZ


Exigez l’élection d’une Assemblée Constituante au suffrage universel pour changer le jeu politique


Joindre-Découvrir nos cercles locaux

JPEG - 8.7 ko

L’histoire des Constituantes

JPEG - 11.3 ko
HISTOIRE des Constituantes 1789-1792-1848-1946

PNG - 2.8 ko

Constituants, comment les élire ?

Commune de Paris : l’élection des mandataires du peuple. 26 mars 1871

Par Florence Gauthier, historienne, Université Paris 7 – Diderot.
L’échec militaire du Second empire, à Sedan, provoqua l’insurrection de Paris et (...)


Révolution française : souveraineté populaire et commis de confiance

Suite à l’émission du 18 novembre dernier animée par Louis Saisi et Michel Ezran sur Radio Aligre, l’historienne Florence Gauthier répond aux (...)


Cercle de Guéret - Contrôle et révocabilité des constituants

Le 29 novembre 2011, pour la préparation de la réunion publique à Romainville , le Cercle de Guéret avait déjà évoqué l’objet de cet article avec le (...)


Cercle de Bourges - Comment élire les Constituants ?

La Constituante.
Quel mode de scrutin ? Quel corps électoral ? Quelles incompatibilités définir ? Quelles conditions d’éligibilités au mandat de (...)


Comment créer une Assemblée Constituante et comment désigner les citoyens Constituants ?

Dans le cadre de notre débat sur le mode d’élection des constituants, Francis Lenne nous donne ci-dessous ses propositions.
***
Comment créer une (...)


Les règles d’élection des constituants

Dans le cadre de notre réflexion sur le mode d’élection des constituants, Laurent Loty nous donne ci-dessous ses propositions.
***
Les règles de (...)


Election des constituants. Il est interdit d’interdire ….

Dans le cadre de notre réflexion sur le mode d’élection des constituants, Pascal Geiger nous donne ci-dessous ces réflexions.
***
Il est interdit (...)


Élire une Constituante : Contribution du cercle de Montpellier

Dans l’ignorance de la situation politique qui permettra de convoquer une assemblée constituante, il nous a semblé qu’il faut d’abord affirmer (...)


Mettre en œuvre une Assemblée Constituante

Nous avons appelé depuis longtemps à une réflexion et à des propositions quant aux modalités d’élection des constituants. Le texte ci-dessous de (...)


Comment désigner les constituants, un point de vue.

Une Constituante aura, par définition, pour tâche l’écriture d’une nouvelle Constitution et sa soumission au peuple pour approbation ou révision. (...)


La Constituante : Pourquoi ? Comment ?

Le pourquoi d’une Constituante a déjà largement été développé sur ce site. mais il mérite d’être toujours plus rappelé tant il s’agit d’une Révolution dans (...)


Tunisie : quel mode de scrutin pour la Constituante ?

Après un premier forum “Pour une assemblée nationale constituante”, le 23 février 2011, la Faculté des Sciences Juridiques Politiques et Sociales de (...)


De Gaulle et le processus d’une Assemblée Constituante

© Archives de l’Assemblée nationale - photo René Hélier
L’une des finalités de l’Association pour une Constituante est de proposer des modalités (...)


Une illustration du processus constituant

Dans le cadre de ses travaux, l’Association pour une Constituante vous présente une illustration des premiers jours de la Constituante, réalisée (...)


Election des constituants

Une Assemblée constituante ne peut être que le renouveau de la souveraineté populaire. Elle remettra donc fondamentalement en cause la situation (...)