Barrage de Sivens : suite et pas fin

mardi 28 octobre 2014
par  René Chaboy

Suite aux graves évènements qui se sont déroulés autour du chantier du barrage de Sivens et au décès d’un militant écologiste, notre ami René Chaboy, adhèrent du Tarn est allé participer à la manifestation qui s’est tenue à Albi le lundi 27 octobre. Il a porté le message suivant :

Cher(e)s ami(e)s,

L’Association pour une Constituante tient à affirmer sa présence en ce jour de deuil. Nous avions publié dès le 5 septembre sur notre site (http://www.pouruneconstituante.fr/spip.php?article905 ) l’analyse des évènements qui n’ont fait que se dégrader depuis lors. Nous l’avions fait à la fois car nous cherchons à participer à faire connaître les luttes, les aspirations, les doléances de nos concitoyens, mais aussi parce que le cas du barrage de Sivens est un exemple dramatique du dysfonctionnement de la démocratie dans notre pays : enquête effectué par des personnes qui sont juge et partie, travaux commencés avant même la fin des procédures, absence de dialogue,… .

En ce jour de deuil, nous voulons affirmer notre présence et notre soutien à ce bien qui devrait nous être commun : la démocratie.


Commentaires

Logo de FRAUDIN Gilles
mardi 4 novembre 2014 à 23h22 - par  FRAUDIN Gilles

Je sais que l’écologie doit être exprimée avec modération car c’est un sujet qui agace, mais donner la priorité aux hommes sur l’environnement est une grande idée aujourd’hui noyée dans les cataclysmes.
L’homme ne maîtrise plus grand chose de son environnement. L’homme découvre qu’il n’est qu’un élément parmi d’autres de l’écosystème (voir nos concitoyens des Cévennes ...). L’homme préoccupé de lui-même (et je mets dans le même panier le riche capitaliste et le modeste salarié), a provoqué trois crises écologiques graves :

La crise climatique (le GIEC en parlera à Paris en 2015).

La crise alimentaire dans les prochaines années (on commence à nous amuser avec des trucs tel la viande artificielle).

La crise énergétique avec la fin du pétrole dans quelques dizaines d’années. La fuite en avant des USA et du Canada cache à l’opinion publique une courbe de production qui a commencée à descendre. Il faut bien comprendre que le pétrole c’est 98% de l’énergie primaire des transports et que sa rareté conduit traditionnellement à la guerre.

On peut ne pas partager mon propos désabusé mais pour que l’homme poursuive sa route vers le progrès et l’égalité, il faudra bien qu’il se préoccupe de l’environnement dans lequel il s’inscrit, des dégâts collatéraux qu’il lui cause et qu’il assume.

Du travail après mise en place de la constituante ! GiF...

Logo de BIZEAU CLAUDE
lundi 3 novembre 2014 à 18h43 - par  BIZEAU CLAUDE

Je m’excuse pour le terme "écolo" au lieu d’"écologiste" mais il n’y avait rien de méprisant dans mes intentions . Rien que l’usage d’un terme familier à tout le monde. Mais en core une foui, s’il a pu blesser, je m’en excuse. Ceci dit je ne changerai pas un mot sur le fond de ce que j’ai dit. Les propositions mouvantes et contradictoires des écologistes ne servent pas forcément la défense de l’environnement, et avant l’environnement, il y a les hommes.

Logo de FRAUDIN Gilles
lundi 3 novembre 2014 à 15h47 - par  FRAUDIN Gilles

Bien sur, mon intervention du 2 nov. ne concerne pas le texte de base mais uniquement l’intervention précédente, c’est à dire, celle de monsieur l’ancien serviteur de l’agriculture qui par ses propos donne une image ridiculisée de ceux qui se préocupe d’écologie.
Cela participe de l’ambiance politique malsaine à laquelle sont confrontés les militants politiques écologistes. Les enjeux économiques sont énormes et les militants écologistes très divisés et dépourvus de représentation nationale et locale conséquente.
Les partis de gauche ont dédaignés l’écologie et ont en conséquence laissé les Verts s’en occuper. L’histoire est écrite ainsi, nous sommes bien obligés d’en tenir compte.
Les partis de droite ont moins de problèmes, les écologistes sont leur cible traditionnelle.
C’est triste à dire, mais le problème va se poser autrement quand le Capital va comprendre que l’on peut faire beaucoup de fric avec l’écologie.

Logo de AGL
lundi 3 novembre 2014 à 00h54 - par  AGL

En apparence, tu n’est pas au courant des dernières nouvelles qui disent clairement que la demande pour l’irrigation prévue en 2001, puis ne 2009 n’est plus du tout la même des maïsiculteurs ont abandonnés cette culture, ce qui fait qu’il a fallu que le Conseil Général et la préfecture bidonnent les chiffres. La FNSEA semble encore faire la loi !

Logo de HADJADJ
lundi 3 novembre 2014 à 00h44 - par  HADJADJ

Mourir pour ses idées !

O vous, les boutefeux, ô vous les bons apôtres
Mourez donc les premiers, nous vous cédons le pas
Mais de grâce, morbleu ! laissez vivre les autres !
La vie est à peu près leur seul luxe ici bas
G. Brassens

Ce barrage valait-il la vie d’un jeune amoureux de la nature ? L’ultra gauche et les verts connaissent-ils les besoins des petits exploitants agricoles pour qui se barrage est un besoin vital ; 45 hectares en moyenne, 40 vaches laitières blondes d’aquitaine, de l’herbe et une dizaine d’hectare de céréales, l’orge, le maïs et le blé c’est pour les bêtes ; pas vraiment le profil d’une agriculture productiviste comme le prétendent les verts.
Ce barrage serait donc un besoin vital pour près de 80 petites exploitations, lequel barrage servirai à stocker l’eau en gravitaire pendant l’hiver pour la restituer en été.
Sans ce barrage le déclin agricole se poursuivra, dans moins de dix ans la moitié des 80 exploitations aura disparu.
Ceci n’explique pas la mobilisation des forces organisées ultra violentes qui prétendent agir pour défendre la contestation mais qui en fait se servent de tout prétexte pour agir en ennemis de la société qu’ils veulent détruire. Ce sont eux les véritables responsables de la mort de ce jeune homme.

Robert HADJADJ
du cercle de Montpellier

Site web : Robert HADJADJ
Logo de Fraudin  Gilles
dimanche 2 novembre 2014 à 21h51 - par  Fraudin Gilles

Tout d’abord, on ne dit pas écolo mais écologiste, c’est moins méprisant dans le cadre d’une assemblée constituante. Etre un adepte de l’écologie c’est s’intéresser à l’impact de la société sur l’écosystème. Il y a plutôt urgence à ne pas négliger ce thème de réflexion.

Il ne faudrait pas que l’association pratique de façon trop permissive un recrutement "attrape tout". Attention, l’expression de certains peut en faire fuir de nombreux autres.

Logo de BIZEAU Claude
dimanche 2 novembre 2014 à 15h03 - par  BIZEAU Claude

La présence d’un adhérent aux manifestations accompagnant l’affaire du barrage de SIVENS signifie-t-elle une adhésion de notre association aux thèses des écologistes et une approbation des méthodes utilisées sur le terrain pour faire prévaloir leurs opinions. EN tant qu’adhérent de l’ HERAULT, je présente mes condoléances à la famille de la victime mais je condamne les violences des manifestants. D’autre part il sera permis à un ancien serviteur de l’agriculture de ne pas adhérer aux revendications des écolos qui, en agriculture sont apparemment "pour tout ce qui est contre et contre tout ce qui est pour" (irrigation, OGM, IOOO vaches, engrais minéraux etc..)

À signer ! Présidentielle NON - Constituante OUI

PNG - 3.8 ko

Remplaçons en 2017 l’élection présidentielle par l’élection d’une assemblée constituante !


Constituante en 1 min 58


Dans les médias

*****
>>Voir l’intégralité

Estimez-vous que les élus sont aujourd’hui réellement représentatifs des citoyens ?

Trouvez-vous admissible qu’une seule personne, le Président de la République, exerce en fait tous les pouvoirs sans être concrètement responsable de ses actes devant le peuple ?

Trouvez-vous que les institutions permettent le respect de la souveraineté populaire ?

Si vous trouvez notre vie publique fossilisée,
- si vous voulez des élections générales,
- si vous pensez que la souveraineté du peuple est bafouée,
- si vous pensez que vous n’êtes pas représentés,
- si vous pensez que la loi "territoires" du gouvernement Fillon-Sarkozy détruit la démocratie locale
- si vous ressentez le traité de Lisbonne comme une insulte et un coup d’État contre le vote NON au Traité constitutionnel européen du 29 mai 2005

>>AGISSEZ


Exigez l’élection d’une Assemblée Constituante au suffrage universel pour changer le jeu politique


Joindre-Découvrir nos cercles locaux

JPEG - 8.7 ko

L’histoire des Constituantes

JPEG - 11.3 ko
HISTOIRE des Constituantes 1789-1792-1848-1946

PNG - 2.8 ko