La Constituante, une idée toujours neuve en Italie

samedi 24 mai 2014
par  J.M.

Jérémy Mercier, secrétaire général de l’Association pour une Constituante, fait, dans l’article ci-dessous, le point sur l’idée de Constituante en Italie. C’est la preuve même que la Constituante ne constitue pas un repli, mais une idée neuve en Europe.


***


Une Constituante en Italie ? Ce dernier mois, pas moins de sept articles, publiés dans différents médias, ont proposé l’idée. « Constituante des biens communs » [1] , « Constituante de l’école publique » [2] , « Constituante anti-mafia » [3] , « esprit de la Constituante récupéré par Renzi » [4] , « Aux urnes pour un nouveau Parlement constituant » [5] , « Une Assemblée Constituante pour sortir de la crise » [6] , jusqu’à l’excellent titre d’un article du fondateur de La Repubblica, Eugenio Scalfari, « S’ils veulent détruire le Sénat, c’est une Constituante qu’il faut » [7].

Bien sûr, des observateurs bien connus répèteront qu’une réponse à la crise économique et sociale que traverse l’Italie ne saurait se trouver dans les élections et la souveraineté du peuple. L’Europe devrait, en effet, selon eux, mettre en place un gouvernement technique, sans légitimité électorale.

D’autres encore répèteront, avec plus d’intérêt, que le gouvernement Renzi permet progressivement à l’Italie de retrouver sa crédibilité politique et diplomatique. Mais au-delà, l’idée de Constituante fait son chemin. Qu’elle soit une idée sensée, et un pari constitutionnel contemporain pour protéger les droits de l’homme, des citoyens s’y accordent et des penseurs italiens parmi les plus respectés, comme Stefano Rodotà, à la Constituante des biens communs à Rome, ou Luigi Ferrajoli, dans son dernier livre [8], ne manquent pas de l’exprimer. Nouvellement, l’idée de Constituante est aussi promue, en tant que nouveau souffle institutionnel, par les démocrates chrétiens italiens. Elle traverse et irrigue donc les champs de forces de gauche et centre-gauche. Mais c’est notamment, ce mois ci, sous la plume de Gianfranco Sabattini, dans le journal Avanti !, que l’on en trouve une fort symbolique illustration : « une révision de l’actuelle Constitution demanderait l’élection d’une Assemblée Constituante qui apporterait des solutions à toutes les limites que notre organisation institutionnelle italienne a accumulé au fil du temps. L’État (…) serait alors remis en avant, en position utile pour garantir davantage de protection des droits fondamentaux (…). Un tel mouvement pourrait être réalisé en dehors de toutes les situations de privilèges et d’inégalités sociales qui furent provoquées jusqu’alors par tant d’année de « mauvaise politique », par les effets récents de la mondialisation, amplifiés par la crise économique (…) et par les « dérives » séparatistes, indépendantsites et autonomistes qui agitent encore aujourd’hui le pays  ». Une Constituante en Italie est bien encore une idée neuve qui n’a pas finie de faire parler d’elle. Les citoyens italiens souhaitent ainsi retrouver un peu d’histoire et d’espoir dans un pays en crise. Rendez-vous le mois prochain.



Commentaires

Logo de Laurent Loty
dimanche 25 mai 2014 à 10h12 - par  Laurent Loty

Bravo pour cette information importante. Un projet de Constituante n’est pas un projet de repli national mais un projet de progrès pour chacune des nations et pour leurs relations.

Logo de Christian Caminade
samedi 24 mai 2014 à 23h30 - par  Christian Caminade

Certes, je suis partisan d’une Constituante élue à la proportionnelle intégrale à partir d’un "panel" représentatif du peuple français.
Mais ce n’est tout, il faut aussi limiter les pouvoirs des juges à l’application de la Loi, alors qu’aujourd’hui, grâce à d’innombrables jurisprudences, ils captent une part non négligeable de la gouvernance. Pour remédier à cela, la Constitution devrait prévoir que toute jurisprudence aurait à repasser devant le Parlement élu.

À signer ! Présidentielle NON - Constituante OUI

PNG - 3.8 ko

Remplaçons en 2017 l’élection présidentielle par l’élection d’une assemblée constituante !


Constituante en 1 min 58


Dans les médias

*****
>>Voir l’intégralité

Estimez-vous que les élus sont aujourd’hui réellement représentatifs des citoyens ?

Trouvez-vous admissible qu’une seule personne, le Président de la République, exerce en fait tous les pouvoirs sans être concrètement responsable de ses actes devant le peuple ?

Trouvez-vous que les institutions permettent le respect de la souveraineté populaire ?

Si vous trouvez notre vie publique fossilisée,
- si vous voulez des élections générales,
- si vous pensez que la souveraineté du peuple est bafouée,
- si vous pensez que vous n’êtes pas représentés,
- si vous pensez que la loi "territoires" du gouvernement Fillon-Sarkozy détruit la démocratie locale
- si vous ressentez le traité de Lisbonne comme une insulte et un coup d’État contre le vote NON au Traité constitutionnel européen du 29 mai 2005

>>AGISSEZ


Exigez l’élection d’une Assemblée Constituante au suffrage universel pour changer le jeu politique


Joindre-Découvrir nos cercles locaux

JPEG - 8.7 ko

L’histoire des Constituantes

JPEG - 11.3 ko
HISTOIRE des Constituantes 1789-1792-1848-1946

PNG - 2.8 ko