En réponse à Terra Nova

samedi 26 avril 2014
par  Association pour une Constituante

En réponse à Terra Nova


Le FN est un danger : Vrai

Pour lutter contre lui, il faut voter n’importe quoi : Faux

L’Union européenne critique les partis d’extrême droite : Vrai

La construction européenne est démocratique : Faux

Terra Nova est une boite à idées bien connue pour sa capacité à justifier les contorsions et dérives du PS. Cet organisme vient de lancer une pétition intitulée « Plus d’Europe à la télé, c’est moins de populisme dans les urnes » ( http://www.plusdeuropealatele.fr/fr ). Ses animateurs demandent donc que, pour éviter les dangers de l’extrême droite, on organise plus de débats sur la question européenne. L’enfer est pavé de bonnes intentions. Car, s’il y a une chose qui n’est jamais soumise à de vrais débats, c’est bien la question européenne.

S’agit-il de débattre du traité transatlantique qui se décide dans le secret le plus total ? Excellente idée, mais sur la base de quelles informations ?

S’agit-il de débattre a posteriori du traité de Lisbonne imposé aux peuples français et néerlandais qui l’avaient refusé ?

S’agit-il de débattre des arrêts « Viking et Laval » prononcés par la Cour de justice européenne et qui permettent aux entreprises d’un État de l’Union implantées sur le sol d’un autre État membre de ne pas être soumises aux règles sociales de ce dernier ?

S’agit-il de débattre de tout ce qui nous échappe et, en particulier donc, de la prééminence du droit européen sur le droit national ?

Si tout cela peut être en débat, excellente idée ! Mais s’il s’agit, comme d’habitude, de créer ce débat essentiellement entre UMP et PS qui tiennent le même discours, donc d’habiller en rose ce qu’on nous présentera comme inévitable, de proclamer que ceux qui critiquent l’Union européenne sont des boute feux, voire des fauteurs de guerre, n’appelons donc pas cela des débats. Donnons-lui son vrai nom : propagande.

Depuis plusieurs décennies, cette méthode fait en fait le lit de ce qu’elle est censé vouloir combatte. Elle n’est alors qu’une hypocrisie de plus.


Commentaires

Logo de Refonder le progrès économique
jeudi 1er mai 2014 à 22h17 - par  Refonder le progrès économique

je suis également pour une constituante, mais sans sortir du "cercle de la raison", à savoir, dont l’intérêt républicain remette en cause l’économie capitaliste, non pas dans son principe de fonctionnement, mais bien dans ses orientations.
Je pense qu’une remise en cause de la propriété privée nous ferait revenir à des débats d’arrière-garde , alors que nous sommes au XXIè siècle et que des secteurs comme le secteur coopératif ou celui de l’économie sociale modifient la dynamique sociale en faveur des plus démunis tout en coexistant avec les entreprises capitalistes pourvoyeuses de richesses donc d’impôts, tandis que les services publics pourvoyeurs de sécurité sociale, en redistribuent le produit.
Par contre, par contre...avisons-nous que les résultats du capitalisme actuel ainsi que son axe de croissance, le PIB, inventés en 1945 par un certain Simon Kuznets, sont à critiquer et à revoir fondamentalement dans leur définition, cela dans le sens d’un PIB pondéré par les nuisances + les ressources.
Ceci - Stéphane Hessel et Edgar Morin ont d’ailleurs fustigé aussi le "crétinisme économique" des fétichistes de la pseudo-croissance actuelle par le seul "PIB carboné" - ceci permettrait alors un tournant dans la manière de gérer les crises capitalistes, avec un rééquilibrage concret entre les pouvoirs politique d’une part, économique et financier d’autre part.
Bref, cette réforme des réformes, une réforme économiquement "révolutionnaire" me semblerait bien indispensable pour faire naître un jour une 3ème voie démocratiquement viable entre 2 un capitalisme court-termiste et anti-écologique du chacun-pour-soi-tout-pour-les-banques, et un système soviétique-collectiviste tout aussi archaïque du fait d’avoir conduit à tout autant de productivisme, de bureaucratie et de misère que notre régime actuel.
Visons par conséquent un progrès social restant fondé sur la négociation collective entre pouvoirs et contre-pouvoirs au sein d’une République basée sur un équilibre entre les libertés publiques et les libertés privées, TOUT EN REORIENTANT ce progrès collecif sur un axe moins bêtement quantitatif et financier que l’actuel "sacro-saint" PIB.
Chiffre dont nos "élites" s’obsèdent, mais dont l’une des tares congénitales est bien - soyons-en conscients car c’est un point jamais dénoncé - de confondre dans son calcul bêtement arithmétique, croissance des activités et croissance des richesses financières accumulées par les travailleurs quelle que soit leur activité et leurs conséquences, notamment sur l’état de santé des personnes comme la dégradation des conditions du bien-vivre pour tous les citoyens d’un pays ou d’une région donnés. Pour une pondération du PIB donc. Cordialement et merci pour m’avoir lu.

Logo de Association pour une Constituante
dimanche 27 avril 2014 à 19h09 - par  Association pour une Constituante

Le lien vers le texte terra nova est dans l’article.

Logo de Keizer Soze
dimanche 27 avril 2014 à 18h12 - par  Keizer Soze

En effet un lien vers le texte de Terra Nova serait la moindre des choses afin de savoir à quoi il est répondu précisément. Merci

Logo de LEGAY Armand
dimanche 27 avril 2014 à 17h06 - par  LEGAY Armand

Après les primaires municipales organisées dans quelques villes par le PS, conseillé par TERRA NOVA (laboratoire d’idées de ce parti financé par de grands groupes capitalistes), les résultats de mars sont un échec historique patent. Voilà qu’à nouveau ce "think tank", se mêle de ce que les adhérents de ce parti devraient débattre. Vont-ils encore longtemps se faire des illusions ?

Logo de Renaud Zuppinger - Mythe Imaginaire Société
dimanche 27 avril 2014 à 12h31 - par  Renaud Zuppinger - Mythe Imaginaire Société

Bravo !
Pas un mot à changer dans ce beau mais hélas si juste texte !
Qui peut encore oser proposer l’illusion d’un débat aux peuples européens ?
Qui peut encore oser faire retentir l’illusion de la démocratie dans les affaires européennes ?
Ceux pour qui le seul progrès, la seule voie est la sacro-sainte croissance et le néo-capitalisme ; ceux-là même qui prennent leurs ordres au MEDEF ou sur les places financières !

Logo de Michel Peyret
samedi 26 avril 2014 à 22h57 - par  Michel Peyret

Tant que continueront à dominer le capitalisme et sa dictature sur tous les aspects de la société, il ne pourra y avoir de souveraineté populaire.
Les salariés le savent bien qui, à 72% selon une enquête SOFRES, considèrent ce capitalisme comme négatif.
Le peuple de France le comprend de plus en plus, qui vient de boycotter majoritairement les élections municipales. Pourquoi donc ne veut-on pas l’entendre ! C’est cela la démocratie, ce refus d’entendre le peuple !
Car ce n’est pas nouveau.
Ce même peuple a déjà boycotté, à 60% des inscrits, donc sans tenir compte des 3 millions de non-inscrits, les dernières élections européennes.
Et ce qui est vrai pour la France l’est également pour l’Europe. Enfin, ce que l’on appelle l’Europe, car l’Europe véritable va de l’’Atlantique à l’Oural !
L’Europe, aujourd’hui, c’est aussi l’Europe du capital, laquelle est chargée de verrouiller encore davanrtage les aspirations des peuples au changement.
Cordialement,
Michel Peyret.

Site web : Michel Peyret
Logo de Germinal
samedi 26 avril 2014 à 20h19 - par  Germinal

Justement j’avais l’intention de lancer une pétition pour demander un débat contradictoire sur l’UE. : son fonctionnement, sa politique économique et "sociale"etc...
Comment faire pour que ce débat soit vraiment contradictoire car le peuple a le droit de savoir.

Logo de Pascal
samedi 26 avril 2014 à 20h15 - par  Pascal

Bonjour,

Il faudrait un lien vers le texte de Terra Nova...

Cordialement,

PF

À signer ! Présidentielle NON - Constituante OUI

PNG - 3.8 ko

Remplaçons en 2017 l’élection présidentielle par l’élection d’une assemblée constituante !


Constituante en 1 min 58


Dans les médias

*****
>>Voir l’intégralité

Estimez-vous que les élus sont aujourd’hui réellement représentatifs des citoyens ?

Trouvez-vous admissible qu’une seule personne, le Président de la République, exerce en fait tous les pouvoirs sans être concrètement responsable de ses actes devant le peuple ?

Trouvez-vous que les institutions permettent le respect de la souveraineté populaire ?

Si vous trouvez notre vie publique fossilisée,
- si vous voulez des élections générales,
- si vous pensez que la souveraineté du peuple est bafouée,
- si vous pensez que vous n’êtes pas représentés,
- si vous pensez que la loi "territoires" du gouvernement Fillon-Sarkozy détruit la démocratie locale
- si vous ressentez le traité de Lisbonne comme une insulte et un coup d’État contre le vote NON au Traité constitutionnel européen du 29 mai 2005

>>AGISSEZ


Exigez l’élection d’une Assemblée Constituante au suffrage universel pour changer le jeu politique


Joindre-Découvrir nos cercles locaux

JPEG - 8.7 ko

L’histoire des Constituantes

JPEG - 11.3 ko
HISTOIRE des Constituantes 1789-1792-1848-1946

PNG - 2.8 ko

Constituants, comment les élire ?

Révolution française : souveraineté populaire et commis de confiance

Suite à l’émission du 18 novembre dernier animée par Louis Saisi et Michel Ezran sur Radio Aligre, l’historienne Florence Gauthier répond aux (...)


Commune de Paris : l’élection des mandataires du peuple. 26 mars 1871

Par Florence Gauthier, historienne, Université Paris 7 – Diderot.
L’échec militaire du Second empire, à Sedan, provoqua l’insurrection de Paris et (...)


Cercle de Guéret - Contrôle et révocabilité des constituants

Le 29 novembre 2011, pour la préparation de la réunion publique à Romainville , le Cercle de Guéret avait déjà évoqué l’objet de cet article avec le (...)


Cercle de Bourges - Comment élire les Constituants ?

La Constituante.
Quel mode de scrutin ? Quel corps électoral ? Quelles incompatibilités définir ? Quelles conditions d’éligibilités au mandat de (...)


Comment créer une Assemblée Constituante et comment désigner les citoyens Constituants ?

Dans le cadre de notre débat sur le mode d’élection des constituants, Francis Lenne nous donne ci-dessous ses propositions.
***
Comment créer une (...)


Les règles d’élection des constituants

Dans le cadre de notre réflexion sur le mode d’élection des constituants, Laurent Loty nous donne ci-dessous ses propositions.
***
Les règles de (...)


Election des constituants. Il est interdit d’interdire ….

Dans le cadre de notre réflexion sur le mode d’élection des constituants, Pascal Geiger nous donne ci-dessous ces réflexions.
***
Il est interdit (...)


Élire une Constituante : Contribution du cercle de Montpellier

Dans l’ignorance de la situation politique qui permettra de convoquer une assemblée constituante, il nous a semblé qu’il faut d’abord affirmer (...)


Mettre en œuvre une Assemblée Constituante

Nous avons appelé depuis longtemps à une réflexion et à des propositions quant aux modalités d’élection des constituants. Le texte ci-dessous de (...)


Comment désigner les constituants, un point de vue.

Une Constituante aura, par définition, pour tâche l’écriture d’une nouvelle Constitution et sa soumission au peuple pour approbation ou révision. (...)


La Constituante : Pourquoi ? Comment ?

Le pourquoi d’une Constituante a déjà largement été développé sur ce site. mais il mérite d’être toujours plus rappelé tant il s’agit d’une Révolution dans (...)


Tunisie : quel mode de scrutin pour la Constituante ?

Après un premier forum “Pour une assemblée nationale constituante”, le 23 février 2011, la Faculté des Sciences Juridiques Politiques et Sociales de (...)


De Gaulle et le processus d’une Assemblée Constituante

© Archives de l’Assemblée nationale - photo René Hélier
L’une des finalités de l’Association pour une Constituante est de proposer des modalités (...)


Une illustration du processus constituant

Dans le cadre de ses travaux, l’Association pour une Constituante vous présente une illustration des premiers jours de la Constituante, réalisée (...)


Election des constituants

Une Assemblée constituante ne peut être que le renouveau de la souveraineté populaire. Elle remettra donc fondamentalement en cause la situation (...)