De qui se moque-t-on ?

vendredi 25 octobre 2013
par  André Bellon

« L’Europe pour une fois unie », entend-on sur les radios et télé. Il s’agit de faire connaitre le mécontentement des européens après les nouvelles révélations du journal Le Monde concernant les écoutes américaines. Dans le même temps, Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères, convoque l’ambassadeur américain pour lui exprimer sa désapprobation.

De qui se moque-t-on ? Voilà plusieurs mois que la question est publiquement connue. Dans tout ce temps, les réactions ont été insignifiantes et parfois même favorables aux Etats-Unis comme l’a prouvé la réaction de Madame Dalia Grybauskaitela, Présidente du Conseil de l’Union européenne : Voir http://www.pouruneconstituante.fr/spip.php?article737 . Dédouanant les américains de responsabilités graves en cette affaire, c’est tout juste si cette personnalité n’accusait pas Vladimir Poutine de manipulation pour mettre en cause les américains. Et comment oublier la grave insulte faite au Président bolivien dont l’avion, interdit de survol du territoire français, dut séjourner en quarantaine pendant 14 heures à Vienne après un atterrissage en catastrophe ? Pourquoi cette décision ahurissante des autorités française, au mépris du droit international ? Il parait qu’on pensait qu’Edward Snowden, l’homme qui a révélé les écoutes, était à bord. Pourquoi n’y a-t-il eu ensuite aucune sanction ?

Certes, il vaut mieux tard que jamais. Mais les protestations apparaissent bien faibles. Enfin, quand des négociations commerciales sont en jeu dans le cadre de l’accord transatlantique Voir http://www.pouruneconstituante.fr/spip.php?article765 , que dire d’autre ?


Commentaires

Logo de Olivier
dimanche 27 octobre 2013 à 11h01 - par  Olivier

Bonjour

Chaque jour qui passe je suis étonné et assez surpris par le décrochement croissant , la déchirure entre les citoyens et les élus.
Comme 4 millions de personnes malgré 25 ans de brillante carrière et un bac + 5 je suis sans emploi depuis 1 an.
Cette situation est un enfer à vivre, mais si peu la comprennent. Hormis des élans stériles et des textes philosophiques , des débats éloignés de la réalité personne ne vient en aide à des gens comme moi , nous représentons 10 % de la population en Europe...
Cette austérité et cette rigueur mine notre pays , le coupant de sa plus élémentaire fraternité.

Cette direction libérale d’une Europe aux deux visages finira par le retour du populisme et des nationalismes haineux.
Un dialogue de sourds est en train de s’installer entre l’État et le peuple.
Voilà...

Cordialement

Olivier

Logo de Claude Gaucherand
samedi 26 octobre 2013 à 22h42 - par  Claude Gaucherand

Poser la question est y répondre : de nous !

Quand le cynisme et le mensonge se font la courte échelle, nous pouvons admirer le ministre des affaires étrangères dans ses œuvres recevant pour la comédie le représentant en déplacement des Etats Unis.

Bien à vous.

C.G

Logo de Depassage
samedi 26 octobre 2013 à 13h20 - par  Depassage

@Bellon et Saisi et tous

Dans cette affaire, ce qui regarde plus très directement les considérations constituantes, ce n’est pas l’écoute des personnels politiques que vous mettez en avant, somme toute pratique de toutes les nations vis à vis de toutes et vieille comme le monde, mais ceci :

- écoute généralisée de l’ensemble des communications électroniques des populations les plus intimes y comprises ;
- pratique de cela par les services français aussi et de manière indépendante et décidée, et collaboration active des politiciens français avec leurs homologues américains.

Ceci est une atteinte claire à plusieurs articles de la DDHC et de la DUDH.

C’est un changement de paradigme fondamental en terme de philosophie politique.

C’est une rupture de plus du contrat Constitution de la part des politiciens qui le veulent et le mettent en pratique, une de plus et une gravissime.

C’est une raison de plus de Constituer quelque chose via le peuple.
Et de juger populairement et écarter des responsabilités les coupables de cette trahison et de cette dérive sécuritaire inadmissibles et extrêmement malsaines.

Logo de Louis SAISI
vendredi 25 octobre 2013 à 14h31 - par  Louis SAISI

Comme le signale à juste titre notre Président et ami André ci-dessus, ces protestations indignées de l’Europe arrivent un peu tard, après que l’ensemble des Etats européens n’aient guère manifesté de reconnaissance ni encore moins accordé la moindre protection diplomatique à l’informaticien américain SNOWDEN qui avait mis à jour les agissements d’espionnage par son pays, les Etats-Unis, de tous les autres pays de la planète, qui rappelaient les heures les plus sombres de la guerre froide.

En mettant, entre autres, le portable de la chancelière allemande Angela MERKEL sur écoutes, les américains voulaient ainsi s’assurer de la fiabilité de leur alliance avec l’Allemagne réunifiée et de son comportement conforme aux intérêts américains. Est-elle aussi fidèle et surtout fiable que feu l’Allemagne de l’Ouest de jadis placée sous la férule du grand oncle Sam qui, en contrepartie, permettait généreusement sa reconstruction à coup de dollars pour la mettre à l’abri du grand ogre soviétique ?

Au plus fort de l’affaire SNOWDEN, l’on se souvient des déclarations péremptoires et ex cathedra de tous ceux qui considéraient qu’une protection éventuelle de SNOWDEN par la France aboutirait à compromette nos rapports avec nos alliés américains réputés être nos "amis" de longue date...

L’on se souvient aussi de la gêne du côté de l’ensemble des Etats européens peu enclins à accueillir le consultant américain. L’on se souvient ensuite de certaines déclarations, ayant entouré l’attitude positive de la Russie vis-à-vis de SNOWDEN dès qu’elle a manifesté être prête à accueillir l’agent américain sur son sol et lui a ensuite, à partir d’août 2013, effectivement offert l’asile politique.

La Russie faisait alors, il y a quelques mois encore, au moins au niveau européen, l’unanimité contre elle car elle était suspectée, de façon explicite parfois ou dans un consensus muet le plus souvent, de vouloir mettre en difficulté les Etats-Unis sur la scène internationale en invoquant le droit des gens pour mieux dissimuler sa véritable intention qui aurait été de vouloir ainsi rallumer la guerre froide... L’on croit rêver...

Comment ne pas voir ici le poids de l’histoire et du manichéisme et aussi comment ne pas relever que certaines alliances historiques et le pacte de l’OTAN sembleraient traverser toutes les époques pour perdurer, même si la Russie d’aujourd’hui de Poutine n’a plus rien à voir avec feu le communisme, depuis la chute du mur de Berlin et la dissolution du bloc soviétique qui s’ensuivit... Et l’on dit qu’aujourd’hui la paix est du côté du Pacte atlantique et de ces alliances d’un autre temps entre l’Europe et les Etats-Unis et de la vassalisation de la première par les seconds...

Alors même que peu de temps auparavant, le 10 décembre 2012, le jury de Stockholm avait décerné le prix Nobel de la Paix à l’Union européenne ???

Mais l’indignation a ses limites et l’Union européenne s’est bien vite empressé d’affirmer en même temps que cet épisode obligé de réprobation morale - car il fallait bien marquer le coup après les révélations sur l’espionnage de la chancelière allemande - ne mettait pas en cause les négociations en cours sur le pacte transatlantique entre l’Europe et les Etats-Unis...

La machine du libre échange économique concurrentiel international sur fond de mondialisation des échanges - qui broiera un peu plus les droits économiques et sociaux des salariés, à l’instar de ce qu’a déjà commencé à faire l’Union européenne avec sa pression sur les retraites et le Code du travail - ne s’arrêtera pas car elle n’a pas de frontières ni d’éthique politique....

Aujourd’hui la marchandisation du travail continue malgré la Déclaration de Philadelphie adoptée le 10 mai 1944 par la Conférence Générale de l’OIT dont l’article 1er stipulait que le travail n’est pas une marchandise, Déclaration à laquelle les Etats-Unis et l’Europe étaient alors parties...

Et les Etats-Unis n’ont de cesse de vérifier par tous les moyens - et l’espionnage en est un, pour eux aussi banal que d’autres - que l’Europe reste dans son schéma idéologique une "copie conforme" du système nord-américain !!!

Le temps n’est-il pas enfin venu, pour la France, de revoir enfin ses alliances d’un autre temps, contractées après sa libération, avec, de manière aveugle, la mise sur orbite d’une construction européenne fondée sur les seules "lois du marché" qui tournent le dos à sa soif de justice sociale ?

Louis SAISI

À signer ! Présidentielle NON - Constituante OUI

PNG - 3.8 ko

Remplaçons en 2017 l’élection présidentielle par l’élection d’une assemblée constituante !


Constituante en 1 min 58


Dans les médias

*****
>>Voir l’intégralité

Estimez-vous que les élus sont aujourd’hui réellement représentatifs des citoyens ?

Trouvez-vous admissible qu’une seule personne, le Président de la République, exerce en fait tous les pouvoirs sans être concrètement responsable de ses actes devant le peuple ?

Trouvez-vous que les institutions permettent le respect de la souveraineté populaire ?

Si vous trouvez notre vie publique fossilisée,
- si vous voulez des élections générales,
- si vous pensez que la souveraineté du peuple est bafouée,
- si vous pensez que vous n’êtes pas représentés,
- si vous pensez que la loi "territoires" du gouvernement Fillon-Sarkozy détruit la démocratie locale
- si vous ressentez le traité de Lisbonne comme une insulte et un coup d’État contre le vote NON au Traité constitutionnel européen du 29 mai 2005

>>AGISSEZ


Exigez l’élection d’une Assemblée Constituante au suffrage universel pour changer le jeu politique


Joindre-Découvrir nos cercles locaux

JPEG - 8.7 ko

L’histoire des Constituantes

JPEG - 11.3 ko
HISTOIRE des Constituantes 1789-1792-1848-1946

PNG - 2.8 ko