Réforme du droit pénal : une évolution des esprits ?

jeudi 21 février 2013
par  Etienne Tarride, Tribune libre

La réforme du droit pénal que Madame Taubira va proposer permet aux esprits les plus éclairés de se déchainer. Vous me croirez si vous voulez mais j’ai lu, ce matin, Le Figaro et notamment l’éditorial de monsieur Yves Thréard et l’interview de Monsieur Dupont-Aignan, chargé par je ne sais qui d’un « contre rapport ». J’y ai trouvé la preuve que les esprits évoluent. Ces deux personnalités sont infiniment plus modérées que je ne l’aurai cru.

Il faudrait en effet, selon eux, maintenir les « peines de sûreté » créées par Nicolas Sarkozy, incarcérer systématiquement pour huit ou quinze jours au moins les auteurs même mineurs dès la première infraction, développer les peines planchers pour les récidivistes et parvenir aux idéaux clairement définis : l’impunité zéro et la protection des victimes qui ne risqueraient plus de croiser dans le rue ceux qui les ont volés ou grossièrement insultés. La seule pédagogie nous disent-ils, est la prison, tout le reste est faiblesse. Le Figaro souligne que ces mesures sont soutenues par les syndicats de policiers et de gendarmes.

Les détracteurs du projet Taubira sont des gens qui voient loin. La « peine de sûreté » permettant de garder en prison sans jugement des individus condamnés à plus de quinze ans ne sera applicable qu’en 2023. Il convient toutefois de s’en préoccuper sans attendre. Soutenir le contraire serait pure démagogie.

Les détracteurs du projet Taubira sont d’authentiques résistants aux hordes barbares qui nous menacent quotidiennement. Le Tribunal correctionnel des mineurs a pour mission de juger les délinquants récidivistes âgés de seize à dix huit ans. Laisser faire ces bandes criminelles serait revenir aux périodes les plus sombres de notre Histoire.

Mais, nous l’avons dit, les esprits évoluent. Dans le sens de la faiblesse, hélas.

Aucune mesure aggravante n’est envisagée à l’encontre des grands délinquants financiers. Charité bien ordonnée commence par le haut du panier.

Le meilleur moyen d’atteindre l’impunité zéro est oublié par angélisme. Il suffirait d’incarcérer pendant quelques jours tous les Français à compter de la date de leur majorité. Au moins aurions-nous la certitude que tous les délinquants auraient été emprisonnés. Les gens honnêtes, du fond de leur geôle imméritée, trouveraient en cette certitude un puissant réconfort. Après tout, j’ai fait, jadis, par application de la loi sur la conscription, deux mois de classes et je n’en suis pas mort. Les étrangers, eux, seraient incarcérés lors de leur entrée sur le territoire national. A l’exception des étrangers communautaires évidemment sinon la Cour Européenne nous tancerait d’importance et, par définition, des clandestins, ce sont toujours les mêmes qui profitent du système.

Le meilleur moyen d’éviter que les victimes ne croisent à nouveau les voleurs de tubes dentifrices ou de légumes frais, serait de les condamner à perpétuité. Rien n’est dit dans le Figaro sur l’échelle des peines. Angélisme toujours.

Enfin une peine de substitution terrible et probablement éminemment dissuasive n’a pas été jusqu’à présent envisagée. Pour éviter toute infraction, il faut introduire dans le Code Pénal une obligation qui fera réfléchir : obliger tout délinquant, quelque soit son âge, à lire tous les matins le Figaro.


Commentaires

Logo de failloue
lundi 4 mars 2013 à 15h44 - par  failloue

compte tenu de qui modifie la loi, d’autorité et en amoindrissant les sentences , cela nous ramène à la réaction qui ne saura tarder : "oeil pour oeil" et un retour "juste et équitable" à la loi du talion " car , là encore on oublie la réparation du préjudice de la victime ! Mais enfin ! quant on sait de quoi la magistrature est faite on ne peut s’étonner qu’une TAUBIRA en devienne l’ermblème

À signer ! Présidentielle NON - Constituante OUI

PNG - 3.8 ko

Remplaçons en 2017 l’élection présidentielle par l’élection d’une assemblée constituante !


Constituante en 1 min 58


Dans les médias

*****
>>Voir l’intégralité

Estimez-vous que les élus sont aujourd’hui réellement représentatifs des citoyens ?

Trouvez-vous admissible qu’une seule personne, le Président de la République, exerce en fait tous les pouvoirs sans être concrètement responsable de ses actes devant le peuple ?

Trouvez-vous que les institutions permettent le respect de la souveraineté populaire ?

Si vous trouvez notre vie publique fossilisée,
- si vous voulez des élections générales,
- si vous pensez que la souveraineté du peuple est bafouée,
- si vous pensez que vous n’êtes pas représentés,
- si vous pensez que la loi "territoires" du gouvernement Fillon-Sarkozy détruit la démocratie locale
- si vous ressentez le traité de Lisbonne comme une insulte et un coup d’État contre le vote NON au Traité constitutionnel européen du 29 mai 2005

>>AGISSEZ


Exigez l’élection d’une Assemblée Constituante au suffrage universel pour changer le jeu politique


Joindre-Découvrir nos cercles locaux

JPEG - 8.7 ko

L’histoire des Constituantes

JPEG - 11.3 ko
HISTOIRE des Constituantes 1789-1792-1848-1946

PNG - 2.8 ko