Nous sommes tous grecs

mercredi 2 novembre 2011
par  Association pour une Constituante

Une Europe qui a peur de ses peuples est-elle viable ? On pouvait se poser la question après les mépris manifestés vis-à-vis des votes français, néerlandais, puis irlandais, contre le traité constitutionnel européen. L’interrogation revient, encore plus forte, au vu de la panique suscitée sur l’ensemble du continent européen par l’annonce d’un referendum en Grèce.

On pourrait pourtant penser que rien n’est plus normal que de demander au peuple concerné d’avaliser des choix politiques aux conséquences aussi considérables que celles de l’accord de « sauvetage » financier parrainé par Berlin et Paris. N’appartient-il pas aux citoyens grecs de décider si leur souveraineté doit désormais être soumise à contrôle extérieur, si la réaction des marchés est plus importante que la définition de leur niveau de vie ? Sachant que la politique qui doit être mise en œuvre n’a aucun rapport avec les engagements électoraux du parti socialiste grec, seul le peuple devrait, dans le respect des principes démocratiques, valider les mesures à prendre.

En fait, le processus qui a conduit à cet « accord européen » a tellement bafoué, étape après étape, toute idée de volonté populaire, qu’on en est arrivé à une situation impossible. Fallait-il que la Grèce soit membre du club de l’euro, c’est-à-dire in fine que son économie fonctionne à partir de critères adaptés à l’Allemagne ? Fallait-il en accepter les contraintes antisociales ? Fallait-il qu’un parti se disant socialiste les impose à rebours de la mission que lui avait confié ses électeurs ? De reniement de la démocratie en reniement de la démocratie, les dirigeants ont mis le pays au pied du mur. Il apparaît évident que la population, dans sa large majorité, ne veut plus accepter d’énormes sacrifices tout en restant dirigée par des instances, nationales autant qu’européennes, sur lesquelles elle n’a aucun contrôle réel. Ce soudain retour de la démocratie dans le jeu européen semble étonner les commentateurs habitués à laisser gouverner des « élites » de moins en moins éclairées. Berlin et Paris auraient bien fait l’économie de ce passage par la case « souveraineté populaire ». Les deux pays ont d’ailleurs immédiatement annoncé qu’ils souhaitaient, malgré tout, appliquer l’accord le plus vite possible. Les méthodes autoritaires qui président à la zone euro rendent la sortie de crise plus difficile à chaque étape.

Les Grecs posent donc, de façon évidente, la question du pouvoir politique et de sa légitimité à l’heure de la « gouvernance mondiale ». Ce système absurde qui, au nom de la préservation de dogmes économiques, veut maintenir la domination politique d’une classe dirigeante marginale et uniquement préoccupée par ses intérêts financiers, est aujourd’hui la cible des citoyens grecs.

Le gouvernement de ce pays n’avait plus de légitimité et en tire les conséquences. Il appartient évidemment aux citoyens de redéfinir, de façon démocratique, les voies de sortie d’une crise qui ne fait que s’approfondir à leurs dépens depuis des années.


Commentaires

Logo de Jim Raina
mercredi 2 novembre 2011 à 14h15 - par  Jim Raina

J’ai bien peur qu’il faille se faire une raison, cela va finir dans la rue.

Que ce soit au niveau européen ou aux niveaux nationaux, les principes qui ont fondé la création des démocraties au 18e sont à présent totalement gommés. D’un point de vue purement technique, les institutions et les relais démocratiques (tels que les très importants media d’information) ne fonctionnent plus ou fonctionnent contre les principes sur lesquels ils ont été batis.

Les mouvements et actions non partisans et hors structures politiques classiques tels que les Indignés, les Occupy américains et anglais, les Wikileaks et Anonymous, etc, me semblent être la seule voie prometteuse.

Il faut d’ailleurs noter que leur revendication première est la Démocratie, accompagnée d’une volonté d’en découdre avec les pouvoirs financiers et les politiques professionnels qui les servent.
Il faut également noter que la conception théorique et les modalités pratiques de la Démocratie portées par ces mouvances sont incompatibles avec celles que nous avons connu jusqu’alors. Très particulièrement, la notion de représentativité et de délégation des pouvoirs est en train d’être repensée, ce qui est directement corrélé avec les logiques organisationnelles de l’internet à mon avis, comme je te l’ai dis bien des fois. "We shape our tools then our tools shape us". Mac Luhan

Ceci étant, il revient aux démocrates et progressistes qui souhaitent que ces mouvements mondiaux aboutissent à une réelle refonte de la règle du jeu fondatrice, en d’autres termes la Démocratie et ses instances, de protéger ces mouvements des tentatives de récupération par les forces politiques venues de l’ancien monde et qui fonctionnent et pensent selon des schémas contraires au Sens de ces mouvements citoyens.
Je pense tout particulièrement aux gauches qui se veulent "vraies’’ et que je vois lorgner sournoisement et avec envie vers ces citoyens créateurs de vraies alternatives innovantes, eux.

À signer ! Présidentielle NON - Constituante OUI

PNG - 3.8 ko

Remplaçons en 2017 l’élection présidentielle par l’élection d’une assemblée constituante !


Constituante en 1 min 58


Dans les médias

*****
>>Voir l’intégralité

Estimez-vous que les élus sont aujourd’hui réellement représentatifs des citoyens ?

Trouvez-vous admissible qu’une seule personne, le Président de la République, exerce en fait tous les pouvoirs sans être concrètement responsable de ses actes devant le peuple ?

Trouvez-vous que les institutions permettent le respect de la souveraineté populaire ?

Si vous trouvez notre vie publique fossilisée,
- si vous voulez des élections générales,
- si vous pensez que la souveraineté du peuple est bafouée,
- si vous pensez que vous n’êtes pas représentés,
- si vous pensez que la loi "territoires" du gouvernement Fillon-Sarkozy détruit la démocratie locale
- si vous ressentez le traité de Lisbonne comme une insulte et un coup d’État contre le vote NON au Traité constitutionnel européen du 29 mai 2005

>>AGISSEZ


Exigez l’élection d’une Assemblée Constituante au suffrage universel pour changer le jeu politique


Joindre-Découvrir nos cercles locaux

JPEG - 8.7 ko

L’histoire des Constituantes

JPEG - 11.3 ko
HISTOIRE des Constituantes 1789-1792-1848-1946

PNG - 2.8 ko

Constituants, comment les élire ?

Révolution française : souveraineté populaire et commis de confiance

Suite à l’émission du 18 novembre dernier animée par Louis Saisi et Michel Ezran sur Radio Aligre, l’historienne Florence Gauthier répond aux (...)


Commune de Paris : l’élection des mandataires du peuple. 26 mars 1871

Par Florence Gauthier, historienne, Université Paris 7 – Diderot.
L’échec militaire du Second empire, à Sedan, provoqua l’insurrection de Paris et (...)


Cercle de Guéret - Contrôle et révocabilité des constituants

Le 29 novembre 2011, pour la préparation de la réunion publique à Romainville , le Cercle de Guéret avait déjà évoqué l’objet de cet article avec le (...)


Cercle de Bourges - Comment élire les Constituants ?

La Constituante.
Quel mode de scrutin ? Quel corps électoral ? Quelles incompatibilités définir ? Quelles conditions d’éligibilités au mandat de (...)


Comment créer une Assemblée Constituante et comment désigner les citoyens Constituants ?

Dans le cadre de notre débat sur le mode d’élection des constituants, Francis Lenne nous donne ci-dessous ses propositions.
***
Comment créer une (...)


Les règles d’élection des constituants

Dans le cadre de notre réflexion sur le mode d’élection des constituants, Laurent Loty nous donne ci-dessous ses propositions.
***
Les règles de (...)


Election des constituants. Il est interdit d’interdire ….

Dans le cadre de notre réflexion sur le mode d’élection des constituants, Pascal Geiger nous donne ci-dessous ces réflexions.
***
Il est interdit (...)


Élire une Constituante : Contribution du cercle de Montpellier

Dans l’ignorance de la situation politique qui permettra de convoquer une assemblée constituante, il nous a semblé qu’il faut d’abord affirmer (...)


Mettre en œuvre une Assemblée Constituante

Nous avons appelé depuis longtemps à une réflexion et à des propositions quant aux modalités d’élection des constituants. Le texte ci-dessous de (...)


Comment désigner les constituants, un point de vue.

Une Constituante aura, par définition, pour tâche l’écriture d’une nouvelle Constitution et sa soumission au peuple pour approbation ou révision. (...)


La Constituante : Pourquoi ? Comment ?

Le pourquoi d’une Constituante a déjà largement été développé sur ce site. mais il mérite d’être toujours plus rappelé tant il s’agit d’une Révolution dans (...)


Tunisie : quel mode de scrutin pour la Constituante ?

Après un premier forum “Pour une assemblée nationale constituante”, le 23 février 2011, la Faculté des Sciences Juridiques Politiques et Sociales de (...)


De Gaulle et le processus d’une Assemblée Constituante

© Archives de l’Assemblée nationale - photo René Hélier
L’une des finalités de l’Association pour une Constituante est de proposer des modalités (...)


Une illustration du processus constituant

Dans le cadre de ses travaux, l’Association pour une Constituante vous présente une illustration des premiers jours de la Constituante, réalisée (...)


Election des constituants

Une Assemblée constituante ne peut être que le renouveau de la souveraineté populaire. Elle remettra donc fondamentalement en cause la situation (...)