Tract

mercredi 27 mai 2009
par  Cercle de Guéret (Creuse)

Il est temps de rallumer tous les soleils ! Refondons la République en pratiquant le régime républicain ! Non à la monarchie élective ! Non à l’oligarchie financière internationale !

L’Association pour une Constituante
mobilise les Citoyen(ne)s :
-  pour que soit convoquée en France une Assemblée Constituante élue au suffrage universel direct ;
-  pour la rédaction des cahiers de doléances.

Face aux atteintes à la démocratie et aux valeurs républicaines, une Assemblée Constituante permettra au peuple de France de se réapproprier la vie politique, désormais confisquée par une oligarchie exerçant tous les pouvoirs et qui enfonce la nation dans une crise économique et sociale d’une gravité exceptionnelle. Elle rassemble, en une véritable caste, les dirigeants des très grandes entreprises de la finance et de l’industrie, les médias, mais aussi les cercles dirigeants des partis politiques institutionnels qui, unis sur le fond, s’accordent pour modifier sans cesse et sans contrôle les institutions nationales autant que les règles européennes régentant maintenant la vie de notre pays. Pour marquer la domination de cette oligarchie qui met en œuvre une mondialisation broyant l’Humanité et le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, une majorité de parlementaires ont accompli le véritable coup d’Etat par lequel le non exprimé par le peuple français lors du référendum du 29 mai 2005 a été effacé par la ratification officielle du Traité de Lisbonne. La nouvelle aristocratie prétend régenter l’activité économique, sociale et politique du pays au nom d’intérêts particuliers étrangers à la volonté populaire et opposés à l’intérêt général. Les parlementaires qui en font partie ne se veulent pas les représentants du peuple.

Nous croyons, nous membres de l’Association pour une Constituante, que depuis la Révolution française, une oligarchie a été refaite pièce à pièce ; nous croyons qu’il faut refaire pièce à pièce l’édifice républicain.

Les principes énoncés dans la Déclaration des Droits de l’homme et du citoyen de 1789 ont conservé leur pleine actualité, comme l’article 3 - «  Le principe de toute Souveraineté réside essentiellement dans la Nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d’autorité qui n’en émane expressément. » - et l’article 6 - « La Loi est l’expression de la volonté générale. Tous les Citoyens ont droit de concourir personnellement, ou par leurs Représentants, à sa formation. Elle doit être la même pour tous, soit qu’elle protège, soit qu’elle punisse. Tous les Citoyens étant égaux à ses yeux, sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leur capacité, et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents. »-.

Parmi les principes fondateurs de la République, l’Association considère que la laïcité revêt une importance capitale. La déchéance des services publics, organisée par les gouvernements successifs et par la Commission de Bruxelles, a tout d’abord jeté dans le besoin et dans l’angoisse les Citoyen(ne)s les plus fragiles ; puis a ouvert la voie à des clergés favorisant l’éclatement social en communautarismes.

Trop de revendications, de pétitions, de programmes électoraux ont été écrits, proposés et oubliés. Citoyens et Citoyennes, reprenons notre destin en mains ! Quoi qu’il arrive la flamme de la République française ne doit pas s’éteindre et ne s’éteindra pas !

Association pour une Constituante, 13 rue du Pré Saint Gervais 75019 Paris.
Site internet : http://www.pouruneconstituante.fr/
Joindre John Groleau, représentant du Cercle Local de l’Association pour une Constituante :
-  par e-mail : cercle.gueret@laposte.net ;
-  par tél : 06 31 87 37 32.

Commentaires

Logo de baron
vendredi 3 février 2012 à 07h13 - par  baron

Bonjour,
Je pense que pour former une constituante, sans passer par la rue et la violence comme dans les pays arabes, mais par le suffrage universel dont un candidat pour la présidentielle s’engagerait à proclamer la formation d’une constituante.
Un gouvernement transitoire continuerait avec les politiques actuels et volontaires à gérer le pays et le système actuel.
La constituante pourraît se faire dans le calme et dans le temps , chaque citoyen qui le souhaite pourraît y participer avec leur doléance au niveau communal ,les doléances seraient regroupées au niveau régionnal pour y être travaillées ,débattues conservées ou mises de côtés par des citoyens volontaires pour pour faire ce travail de tri et d’écriture.
Les doléances étant visibles pour tous les citoyens avec le pouvoir de d’apprécier ou non telle ou telle doléance.
Les doléances retenues des régions seraient regoupées et transférées à un bureau national afin de rédiger une nouvelle constitution.
Un processus qui sera long mais avec l’avantage d’éviter une révolution dans le sang.
Cette nouvelle constitution sera proposée au peuple pour être acceptée avec l’option de la modifier dans le temps et suivant les nouveaux problèmes qui pourraient en découler.

Une fois la constitution acceptée , les candidats pourront se présenter à l’élection pour la mettre en route, un gouvernement provisoire composé de politiques non limité dans le temps sera chargé de la mise en place du nouveau système souhaité par le peuple,ce qui peut prendre du temps vu toutes les réformes à effectuer.
Lorsque la mise en route sera effective, on pourra voter pour un gouvernement élu suivant les nouvelles règles pour gérer le pays et le nouveau système .

Si une constituante devait être faîte par des politiques actuels , je doute que le peuple y touve son interêt.

Logo de André Bellon
jeudi 30 juin 2011 à 15h08 - par  André Bellon

Nous avons déjà répondu je ne sais combien de fois au message précédent et je ne suis pas sûr que cela présente un intérêt puisque l’auteur répète éternellement la même chose sans tenir compte de ce qui lui est dit.
Considérer que la rupture que représente une Constituante ne peut conduire qu’à reproduire ce qui existait auparavant révèle une totale méconnaissance de l’Histoire et une ignorance de la force des grands mouvements sociaux.
Nous pensons exactement le contraire.

Logo de Jim Raina
mercredi 29 juin 2011 à 11h52 - par  Jim Raina

Je rebondis sur la question de Jean-Pierre Baron pour émettre une remarque.

L’association pour une Constituante est de manière assez générale très attachée au suffrage universel direct. Ne doutons pas de sa bonne foi réellement démocratique en admettant le fait qu’ainsi c’est l’expression d’un choix actif de la part des citoyens qui s’exprime. Ce qui est très défendable.

Toutefois, ne regarder que cet aspect des choses est insuffisant. Car la réalité d’une constituante a une autre face, indissociable, et au moins aussi importante.
Celle ci est : qui peut postuler pour être constituant ?

Bien entendu, la réponse sincère ou démagogique, c’est selon, sera : ’’tout le monde".
Mais c’est faire fi de la réalité des faits, et des prévisibles manières dont se feraient les choses. De par la puissance de leurs appareils, de leurs structurations favorables à peser sur les outils d’information ou tout simplement au niveau des territoires et des élus, le poids des partis des syndicats et autres organisations qui dans le passé représentaient au moins un tant soit peu les citoyens (légitimité - représentativité - ceci quels qu’ils soient, je dis bien quels qu’ils soient), il est tout à fait certain que ces derniers s’empareront du processus constituant si il devait avoir lieu dans les mois ou années à venir (plus tard, c’est une autre question, car alors les choses auront probablement évolué en leur défaveur comme nous le voyons à l’œuvre de plus en plus chaque jour - songer aux indignés ou aux multiples initiatives sur le net qui se sont affranchis de ces organisations...).

Ainsi, ce ne serait pas ’’tout le monde" qui pourrait postuler au droit à égalité de chance à être élu au suffrage universel, mais ceux portés par ces appareils et leur encore pour un temps puissance de frappe auprès des citoyens.

Ce qui étant donné le projet Constituant, c’est à dire refonder les règles du jeu démocratiques en prenant notamment en compte les problèmes majeurs que sont respectivement la professionnalisation des élus, la coupure vertigineuse entre les organisations sus cités et le peuple en général, la corruption des organisations qui ne remplissent plus leur rôle démocratique, ne pourrait mener à aucune rénovation d’intérêt ; un simple toilettage qui en rien ne viendrait contrer ce dégout des citoyens vis à vis de l’état de la réalité politique.

Nous avons un parfait exemple de ce genre de processus constituant avec main mise des organisations classiques à Genève en ce moment même.

De la capacité à s’engager sur ce sujet complémentaire de ’’suffrage universel direct" et qui concerne l’équité démocratique d’accession et/ou de contrôle au processus constituant dépendra la crédibilité de l’association à porter un projet Constituant qui place au cœur du cœur de son essence la recréation du lien social et de la crédibilité des institutions par la Démocratie réinventée.

Logo de J.G.
mercredi 29 juin 2011 à 10h56 - par  J.G.

Cher Monsieur,

Actuellement, un certain nombre de nos concitoyen(ne)s pensent que le seul moyen d’arriver à une Assemblée constituante passerait par l’élection à venir avec à la clé un président qui laisserait sa place à l’organisation de la Constituante.

Je ne vais pas vous cacher que je ne partage pas cette vision des choses… Sans trop épiloguer
sur le personnage qui, élu en 1981, s’est parfaitement acclimaté à notre monarchie élective en oubliant très rapidement certaines promesses électorales concernant la Constitution française, je suis actuellement amusé par les gesticulations autour d’un candidat qui, il y a encore peu de temps, souhaitait la mise en place d’un « processus constituant européen » et qui, à une certaine époque, déclarait que « la construction de la nation européenne est un idéal ».

Ce qui me semble particulièrement incohérent, c’est le fait que la participation à l’élection présidentielle cautionne et légitime d’une certaine façon le régime politique en place, et également cette idée de la personne providentielle qu’il faut justement combattre.

Il est intéressant de regarder les événements islandais, tunisiens, espagnols et grecs. Pour ces deux derniers, notamment, on constate la défiance absolue des citoyen(ne)s vis-à-vis des organisations politiques en place. Ces citoyen(ne)s ne recherchent pas leur libération et la vraie démocratie par le haut, mais par le bas en constituant en particulier des assemblées locales.

En France, nous n’en sommes pas encore là, car une grande partie de nos concitoyen(ne)s, notamment ceux impliqué(e)s le plus fortement dans l’action politique, sont dans l’illusion du changement à travers l’élection présidentielle, élection soit dit en passant parfaitement encadrée par l’oligarchie qui nous gouverne…

L’Association fait son maximum à travers ses cercles locaux pour faire partager cette idée aux citoyen(ne)s qu’ils doivent reprendre par eux-mêmes les choses en mains, le pouvoir qu’on leur a volé. Pour les élus, il me semble que l’action la plus efficace peut se passer au niveau des communes.

Je peux comprendre que pour certain(e)s le chemin peut paraître long. Mais, je me souviens encore pendant les manifestations concernant les retraites, de ces citoyen(ne)s pensant sincèrement vivre en démocratie… Les événement internationaux nous aident à redéfinir le sens des concepts et des mots.

Quant au mouvement des Indignés en France, je ne peux que constater amèrement qu’il est actuellement noyauté par des personnes pensant uniquement à leur futur soutien pour l’élection présidentielle.

Bien cordialement.

Logo de baron
lundi 27 juin 2011 à 09h56 - par  baron

Bonjour,

Juste une question simple avant de me décider à vous rejoindre.
Comment souhaitez vous mettre en place une constituante ? par quels moyens, élections avec un candidat ?

Si possible une réponse simple me suffirait :)

Jean Pierre Baron

À signer ! Présidentielle NON - Constituante OUI

PNG - 3.8 ko

Remplaçons en 2017 l’élection présidentielle par l’élection d’une assemblée constituante !


Constituante en 1 min 58


Dans les médias

*****
>>Voir l’intégralité

Estimez-vous que les élus sont aujourd’hui réellement représentatifs des citoyens ?

Trouvez-vous admissible qu’une seule personne, le Président de la République, exerce en fait tous les pouvoirs sans être concrètement responsable de ses actes devant le peuple ?

Trouvez-vous que les institutions permettent le respect de la souveraineté populaire ?

Si vous trouvez notre vie publique fossilisée,
- si vous voulez des élections générales,
- si vous pensez que la souveraineté du peuple est bafouée,
- si vous pensez que vous n’êtes pas représentés,
- si vous pensez que la loi "territoires" du gouvernement Fillon-Sarkozy détruit la démocratie locale
- si vous ressentez le traité de Lisbonne comme une insulte et un coup d’État contre le vote NON au Traité constitutionnel européen du 29 mai 2005

>>AGISSEZ


Exigez l’élection d’une Assemblée Constituante au suffrage universel pour changer le jeu politique


Joindre-Découvrir nos cercles locaux

JPEG - 8.7 ko

L’histoire des Constituantes

JPEG - 11.3 ko
HISTOIRE des Constituantes 1789-1792-1848-1946

PNG - 2.8 ko

Constituants, comment les élire ?

Révolution française : souveraineté populaire et commis de confiance

Suite à l’émission du 18 novembre dernier animée par Louis Saisi et Michel Ezran sur Radio Aligre, l’historienne Florence Gauthier répond aux (...)


Commune de Paris : l’élection des mandataires du peuple. 26 mars 1871

Par Florence Gauthier, historienne, Université Paris 7 – Diderot.
L’échec militaire du Second empire, à Sedan, provoqua l’insurrection de Paris et (...)


Cercle de Guéret - Contrôle et révocabilité des constituants

Le 29 novembre 2011, pour la préparation de la réunion publique à Romainville , le Cercle de Guéret avait déjà évoqué l’objet de cet article avec le (...)


Cercle de Bourges - Comment élire les Constituants ?

La Constituante.
Quel mode de scrutin ? Quel corps électoral ? Quelles incompatibilités définir ? Quelles conditions d’éligibilités au mandat de (...)


Comment créer une Assemblée Constituante et comment désigner les citoyens Constituants ?

Dans le cadre de notre débat sur le mode d’élection des constituants, Francis Lenne nous donne ci-dessous ses propositions.
***
Comment créer une (...)


Les règles d’élection des constituants

Dans le cadre de notre réflexion sur le mode d’élection des constituants, Laurent Loty nous donne ci-dessous ses propositions.
***
Les règles de (...)


Election des constituants. Il est interdit d’interdire ….

Dans le cadre de notre réflexion sur le mode d’élection des constituants, Pascal Geiger nous donne ci-dessous ces réflexions.
***
Il est interdit (...)


Élire une Constituante : Contribution du cercle de Montpellier

Dans l’ignorance de la situation politique qui permettra de convoquer une assemblée constituante, il nous a semblé qu’il faut d’abord affirmer (...)


Mettre en œuvre une Assemblée Constituante

Nous avons appelé depuis longtemps à une réflexion et à des propositions quant aux modalités d’élection des constituants. Le texte ci-dessous de (...)


Comment désigner les constituants, un point de vue.

Une Constituante aura, par définition, pour tâche l’écriture d’une nouvelle Constitution et sa soumission au peuple pour approbation ou révision. (...)


La Constituante : Pourquoi ? Comment ?

Le pourquoi d’une Constituante a déjà largement été développé sur ce site. mais il mérite d’être toujours plus rappelé tant il s’agit d’une Révolution dans (...)


Tunisie : quel mode de scrutin pour la Constituante ?

Après un premier forum “Pour une assemblée nationale constituante”, le 23 février 2011, la Faculté des Sciences Juridiques Politiques et Sociales de (...)


De Gaulle et le processus d’une Assemblée Constituante

© Archives de l’Assemblée nationale - photo René Hélier
L’une des finalités de l’Association pour une Constituante est de proposer des modalités (...)


Une illustration du processus constituant

Dans le cadre de ses travaux, l’Association pour une Constituante vous présente une illustration des premiers jours de la Constituante, réalisée (...)


Election des constituants

Une Assemblée constituante ne peut être que le renouveau de la souveraineté populaire. Elle remettra donc fondamentalement en cause la situation (...)