Plaidoyer pour la justice

mardi 8 février 2011
par  Etienne Tarride

Il est plus facile de faire fonctionner la machine judiciaire dans un pays totalitaire que dans un pays démocratique. Il suffit d’envoyer les suspects, les déviants et les mal pensants au bûcher, ou, généreusement, au bagne et de les y garder. On appelle ces endroits des goulags. Au moins, est-on certain qu’ils ne récidivent jamais, et même qu’ils ne commettent pas de première infraction. Dans un pays de liberté il faut du temps, des preuves, une défense des débats, bref tout un tas d’ennuis.
Il convient de prendre tout de même garde au fait qu’après avoir détruits les garanties de la liberté, il est si difficile de les reconstruire que c’est la République qui finit par sombrer à force de s’habituer au confort du totalitarisme.
Voilà pourquoi la fronde des magistrats contre les propos du tricoteur ( pourquoi mettre toujours ce mot au féminin) est parfaitement justifiée et nullement excessive.
Il n’est pas particulièrement original de dire que l’exécutif a toujours, sous la Vème République tenu le judiciaire pour son subordonné. Ce qui est nouveau, aujourd’hui, reste que le présumé Président l’avoue avec une candeur désarmante.
Il faut aussi noter que la revendication principale de nombre de magistrats est l’augmentation des moyens de la justice ce qui constitue une supplique adressée aux autres pouvoirs donc une acceptation de fait de sa supériorité hiérarchique.
La France n’a plus de vrai pouvoir législatif ni de vrai pouvoir judiciaire. Une nouvelle constitution s’impose. Les solutions existent. C’est dire, là aussi, l’urgence d’une Assemblée Constituante.


Commentaires

À signer ! Présidentielle NON - Constituante OUI

PNG - 3.8 ko

Remplaçons en 2017 l’élection présidentielle par l’élection d’une assemblée constituante !


Constituante en 1 min 58


Dans les médias

*****
>>Voir l’intégralité

Estimez-vous que les élus sont aujourd’hui réellement représentatifs des citoyens ?

Trouvez-vous admissible qu’une seule personne, le Président de la République, exerce en fait tous les pouvoirs sans être concrètement responsable de ses actes devant le peuple ?

Trouvez-vous que les institutions permettent le respect de la souveraineté populaire ?

Si vous trouvez notre vie publique fossilisée,
- si vous voulez des élections générales,
- si vous pensez que la souveraineté du peuple est bafouée,
- si vous pensez que vous n’êtes pas représentés,
- si vous pensez que la loi "territoires" du gouvernement Fillon-Sarkozy détruit la démocratie locale
- si vous ressentez le traité de Lisbonne comme une insulte et un coup d’État contre le vote NON au Traité constitutionnel européen du 29 mai 2005

>>AGISSEZ


Exigez l’élection d’une Assemblée Constituante au suffrage universel pour changer le jeu politique


Joindre-Découvrir nos cercles locaux

JPEG - 8.7 ko

L’histoire des Constituantes

JPEG - 11.3 ko
HISTOIRE des Constituantes 1789-1792-1848-1946

PNG - 2.8 ko