La Constituante doit être l’expression de l’intérêt du peuple

vendredi 22 janvier 2010
par  André Bellon

Le mardi 18 janvier, les députés socialistes ont quitté l’hémicycle en criant démocratie et en chantant la Marseillaise pour protester contre le redécoupage électoral.
Un tel acte n’est pas nouveau. Déja, le mardi 20 janvier 2009, à l’Assemblée nationale, réunis pour l’examen d’une loi organique visant à "encadrer" les relations entre le parlement et le gouvernement, et, en particulier, limitant le droit d’amendement, les députés du PS avaient crié "démocratie, démocratie" et entonné la Marseillaise.
Le 22 juin 2002, c’est au jeu de paume, à Versailles, que des élus du PS s’étaient rassemblés, peu de temps avant que le chef de l’Etat ne prenne la parole au Congrès. Ils y avaient affirmé leur refus d’une dérive présidentialiste des institutions, parlant même d’ « Etats généraux pour une République moderne » et avaient hurlé contre la limitation de leur rôle en rappelant qu’ils étaient les représentants du peuple. Le lendemain, sur France Inter, c’était Manuel Valls qui accusait le gouvernement et sa majorité parlementaire de vouloir réduire la démocratie.
Disons-le tout net. Tout cela est vrai et ces colères sont justifiées. Le pouvoir actuel détruit encore plus la démocratie et tente même de créer une sorte de Parti unique qui ne dirait pas son nom en imposant le suffrage à un tour. Ses enthousiasmes pour la mémoire de Napoléon III ne sont, dans ce contexte, pas un hasard.
Mais le malheur pour le PS est que ses accès de fureur ne sont pas vraiment pris au sérieux. Il ne réagit, en effet, que lorsque ses intérêts d’appareil sont en cause. Il serait bien plus entendu s’il s’était opposé à un traité de Lisbonne que le peuple avait refusé. Mais, non seulement il n’a pas (pour l’essentiel de ses membres) voté contre, ce qui aurait pu en empêcher l’adoption, mais certains, dont Valls, ont même voté pour.
Personne ne peut entendre une attitude aussi contradictoire. Le PS devrait, pour être crédible, s’opposer globalement à une vie politique fondée sur une règle du jeu de moins en moins démocratique et dont il se sert depuis l’élection de François Mitterrand, accepter la remise en cause de celle-ci, c’est à dire l’appel au peuple par l’élection d’une Assemblée constituante au suffrage universel direct.
La Constituante n’est sans doute pas son intérêt d’appareil, mais c’est l’intérêt de la démocratie.


Commentaires

Logo de rlrt
samedi 23 janvier 2010 à 12h07 - par  rlrt

Petit complément à mon commentaire du 22 janvier non encore validé.

Je viens de recevoir le dernier numéro du magazine Marianne ce matin du samedi 23 janvier. L’éditorial de Maurice Szafran est parfaitement conforme au fond de mon commentaire et mérite une lecture attentive.

Logo de rlrt
vendredi 22 janvier 2010 à 21h37 - par  rlrt

Comme bien souvent, les partis et, en l’espèce, le parti socialiste n’adoptent que des postures car ils n’ont plus de convictions politiques fondées sur les principes qu’ils allèguent bien souvent au titre de la communication vers leurs électorats : le gaullisme pour l’UMP ou la République pour le PS...

De fait, tous ont participé à l’élaboration des traités européens qui nous régissent quoique s’opposant manifestement et de manière de plus en plus évidente à nos traditions républicaines françaises. Il suffit de voir comment par exemple gauche et droite réagissent sur le projet de texte relatif au voile intégral pour se convaincre, prises qu’elles sont entre des intentions ressemblant à des velléités et des contraintes d’irrégularité que risquent de soulever les Cours européennes par rapport aux normes qu’elles édictent. La montagne accouche alors d’une souris !

Ce que vous appelez comme position de principe du PS correspondrait à un reniement de son action depuis plus de vingt ans puisqu’il s’agirait de remettre en vigueur les principes de la gauche "traditionnelle" qui sont rejetés par l’élite dudit parti. Strauss-Kahn, Lamy, Aubry, Jospin, tous socialistes dits "modernes", me semblent bien mal à l’aise avec ces sacro-saints principes de gauche, ne serait-ce qu’avec la laïcité que plus personne ne veut "dure". Le peuple se sent ainsi trahi et ne peut que considérer que PS ou UMP ne sont que bonnet blanc et blanc bonnet, d’autant que les syndicats sont eux aussi passés à la moulinette des principes européens !

En conclusion, vous souhaitez une véritable "révolution conceptuelle" à laquelle le PS ne me semble pas prêt, ceux des membres qui l’ont envisagée ayant en partie suivi M. Mélenchon et son parti de gauche...

À signer ! Présidentielle NON - Constituante OUI

PNG - 3.8 ko

Remplaçons en 2017 l’élection présidentielle par l’élection d’une assemblée constituante !


Constituante en 1 min 58


Dans les médias

*****
>>Voir l’intégralité

Estimez-vous que les élus sont aujourd’hui réellement représentatifs des citoyens ?

Trouvez-vous admissible qu’une seule personne, le Président de la République, exerce en fait tous les pouvoirs sans être concrètement responsable de ses actes devant le peuple ?

Trouvez-vous que les institutions permettent le respect de la souveraineté populaire ?

Si vous trouvez notre vie publique fossilisée,
- si vous voulez des élections générales,
- si vous pensez que la souveraineté du peuple est bafouée,
- si vous pensez que vous n’êtes pas représentés,
- si vous pensez que la loi "territoires" du gouvernement Fillon-Sarkozy détruit la démocratie locale
- si vous ressentez le traité de Lisbonne comme une insulte et un coup d’État contre le vote NON au Traité constitutionnel européen du 29 mai 2005

>>AGISSEZ


Exigez l’élection d’une Assemblée Constituante au suffrage universel pour changer le jeu politique


Joindre-Découvrir nos cercles locaux

JPEG - 8.7 ko

L’histoire des Constituantes

JPEG - 11.3 ko
HISTOIRE des Constituantes 1789-1792-1848-1946

PNG - 2.8 ko

Constituants, comment les élire ?

Révolution française : souveraineté populaire et commis de confiance

Suite à l’émission du 18 novembre dernier animée par Louis Saisi et Michel Ezran sur Radio Aligre, l’historienne Florence Gauthier répond aux (...)


Commune de Paris : l’élection des mandataires du peuple. 26 mars 1871

Par Florence Gauthier, historienne, Université Paris 7 – Diderot.
L’échec militaire du Second empire, à Sedan, provoqua l’insurrection de Paris et (...)


Cercle de Guéret - Contrôle et révocabilité des constituants

Le 29 novembre 2011, pour la préparation de la réunion publique à Romainville , le Cercle de Guéret avait déjà évoqué l’objet de cet article avec le (...)


Cercle de Bourges - Comment élire les Constituants ?

La Constituante.
Quel mode de scrutin ? Quel corps électoral ? Quelles incompatibilités définir ? Quelles conditions d’éligibilités au mandat de (...)


Comment créer une Assemblée Constituante et comment désigner les citoyens Constituants ?

Dans le cadre de notre débat sur le mode d’élection des constituants, Francis Lenne nous donne ci-dessous ses propositions.
***
Comment créer une (...)


Les règles d’élection des constituants

Dans le cadre de notre réflexion sur le mode d’élection des constituants, Laurent Loty nous donne ci-dessous ses propositions.
***
Les règles de (...)


Election des constituants. Il est interdit d’interdire ….

Dans le cadre de notre réflexion sur le mode d’élection des constituants, Pascal Geiger nous donne ci-dessous ces réflexions.
***
Il est interdit (...)


Élire une Constituante : Contribution du cercle de Montpellier

Dans l’ignorance de la situation politique qui permettra de convoquer une assemblée constituante, il nous a semblé qu’il faut d’abord affirmer (...)


Mettre en œuvre une Assemblée Constituante

Nous avons appelé depuis longtemps à une réflexion et à des propositions quant aux modalités d’élection des constituants. Le texte ci-dessous de (...)


Comment désigner les constituants, un point de vue.

Une Constituante aura, par définition, pour tâche l’écriture d’une nouvelle Constitution et sa soumission au peuple pour approbation ou révision. (...)


La Constituante : Pourquoi ? Comment ?

Le pourquoi d’une Constituante a déjà largement été développé sur ce site. mais il mérite d’être toujours plus rappelé tant il s’agit d’une Révolution dans (...)


Tunisie : quel mode de scrutin pour la Constituante ?

Après un premier forum “Pour une assemblée nationale constituante”, le 23 février 2011, la Faculté des Sciences Juridiques Politiques et Sociales de (...)


De Gaulle et le processus d’une Assemblée Constituante

© Archives de l’Assemblée nationale - photo René Hélier
L’une des finalités de l’Association pour une Constituante est de proposer des modalités (...)


Une illustration du processus constituant

Dans le cadre de ses travaux, l’Association pour une Constituante vous présente une illustration des premiers jours de la Constituante, réalisée (...)


Election des constituants

Une Assemblée constituante ne peut être que le renouveau de la souveraineté populaire. Elle remettra donc fondamentalement en cause la situation (...)