La stratégie du n’importe quoi

jeudi 7 janvier 2010
par  Anne-Cécile Robert

Dans ses voeux aux forces économiques le 6 janvier 2010, Nicolas Sarkozy déclare benoitement : "Rien de grand ne se fait sans cohésion sociale". Par cette phrase, prise parmi d’autres tout aussi saugrenues de sa part, le chef de l’Etat confirme que les mots n’ont vraiment plus aucun sens.
M. Sarkozy développe, en effet, avec constance une politique d’affaiblissement des services publics - pourtant indispensables à la "cohésion sociale" en temps de crise - tandis qu’il se cramponne au bouclier fiscal, symbole de l’injustice fiscale au service des inégalités sociales. Cette manière de dire tranquillement n’importe quoi - dont le ministre Eric Besson qui expulse des étrangers vers des pays en guerre sans y voir de contradiction avec les droits de l’Homme - est profondément destructrice de la démocratie car elle empêche tout débat public raisonné.
Si M. Sarkozy érige l’excision des mots en art politique, il n’est malheureusement pas le premier. On se souvient de François Mitterrand qui, tout en promouvant une Europe ultralibérale (Acte unique européen de 1986 et traité de Maastricht de 1992) fustigeait, à la télévision "ceux qui s’enrichissent en dormant".
Ces confusions mortiferes sont alimentées par les médias qui relèvent peu, ne serait-ce qu’en plongeant dans leurs archives, les contradictions des discours politiques. Seule l’élection d’une assemblée constituante au suffrage universel permettra de sortir de ce triste jeu parce qu’elle imposera un débat sur le fond des règles de base de la démocratie.


Commentaires

Logo de rlrt
jeudi 7 janvier 2010 à 12h46 - par  rlrt

« Si M. Sarkozy érige l’excision des mots en art politique, il n’est malheureusement pas le premier. On se souvient de François Mitterrand qui, tout en promouvant une Europe ultralibérale (Acte unique européen de 1986 et traité de Maastricht de 1992) fustigeait, à la télévision "ceux qui s’enrichissent en dormant". »

On pourrait aussi rappeler la "fracture sociale" de M. Chirac, ou la première guerre d’Irak dans laquelle M. Mitterrand a engagé la France au nom du "Droit" alors que plus pragmatiquement il s’agissait du droit des Etats-Unis à continuer d’exploiter le pétrole du Koweit.

Le problème est le même pour la référence à la République par ceux-là même qui en détruisent les fondements ou la référence à l’identité nationale ou à la Nation (notion initialement de gauche) par ceux-là qui l’ont sacrifiée sur l’autel de l’Europe néolibérale et détricotent tout ce qui fait l’unité nationale...

Et l’on s’étonne ensuite du peu d’empressement de nos concitoyens à aller voter... quand le résultat, s’il n’est pas conforme aux attentes des décideurs, est tout simplement annulé par d’autres moyens et ce par ceux-là qui se gargarisent de "démocratie" !

À signer ! Présidentielle NON - Constituante OUI

PNG - 3.8 ko

Remplaçons en 2017 l’élection présidentielle par l’élection d’une assemblée constituante !


Constituante en 1 min 58


Dans les médias

*****
>>Voir l’intégralité

Estimez-vous que les élus sont aujourd’hui réellement représentatifs des citoyens ?

Trouvez-vous admissible qu’une seule personne, le Président de la République, exerce en fait tous les pouvoirs sans être concrètement responsable de ses actes devant le peuple ?

Trouvez-vous que les institutions permettent le respect de la souveraineté populaire ?

Si vous trouvez notre vie publique fossilisée,
- si vous voulez des élections générales,
- si vous pensez que la souveraineté du peuple est bafouée,
- si vous pensez que vous n’êtes pas représentés,
- si vous pensez que la loi "territoires" du gouvernement Fillon-Sarkozy détruit la démocratie locale
- si vous ressentez le traité de Lisbonne comme une insulte et un coup d’État contre le vote NON au Traité constitutionnel européen du 29 mai 2005

>>AGISSEZ


Exigez l’élection d’une Assemblée Constituante au suffrage universel pour changer le jeu politique


Joindre-Découvrir nos cercles locaux

JPEG - 8.7 ko

L’histoire des Constituantes

JPEG - 11.3 ko
HISTOIRE des Constituantes 1789-1792-1848-1946

PNG - 2.8 ko