A propos du 4 Août

samedi 13 août 2016
par  Jacques Lafouge

Le texte de Jacques Lafouge ci-dessous est d’autant plus opportun lorsqu’on se rappelle que Monsieur Jean-François Copé, de façon assez ahurissante, estimait sur France Inter en 2010 qu’il régnait en France, une ambiance malsaine de nuit du 4 Août . Il ajouta qu’à l’époque : « on a fracturé notre pays et ça c’est terminé par une dictature, ne l’oublions pas. C’est bien de parler d’histoire ... ».
Ce serait encore mieux de vouloir l’analyser. Étrange prise de position, en effet, que celle qui assimile justice sociale et violence. Stupide paradoxe que celui qui aboutit à considérer que la société se fracture lorsque les privilèges disparaissent.

***


Le 4 Août évoque-t-il encore quelque chose ? par Jacques Lafouge

Le 4 août 2016, on était bien sûr à 3 jours des jeux olympiques de Rio de Janeiro et ça mobilise les foules devant les petits écrans et fait oublier les malheurs des jours actuels.

Qui se souvient d’un autre 4 août celui de 1789 ? Figure -t-il encore dans les livres d’histoire revisités ? Il a pourtant vu s’établir le principe clé de la République : l’Egalité !

La Liberté, soit, qui devrait aller avec l’Egalité. Sommes-nous libres ? Oui si nous pouvons aller retirer un passeport pour voyager à l’autre bout de la terre, ou critiquer, sans excès, le pouvoir en place. Non, si les citoyens n’ont aucun pouvoir d’intervention et de contrôle sur le pouvoir en place qui agit contre son devoir de représentation du peuple dont il n’est pourtant que le mandataire.

Alors resterait l’Egalité car sans elle il n’y a pas de Liberté.

Au début de ce mois d’août le pouvoir politique, en la personne du Premier Ministre, pensant lutter contre l’islamisme radical, propose de fermer des mosquées comme si un bâtiment pouvait être subversif, et de former des imans pour qu’ils ne soient pas. Pour financer tout ça on créera une taxe sur les produits Hallal. Génial, sauf que le Président de la République désavoue cette initiative lamentable, mû par un souci électoral ou autre.

Or nous touchons là à deux défauts majeurs de la Ve République.

Le premier tient au fait que deux personnages le Président de la République et le Premier Ministre s’expriment, ce qui serait normal s’ils véhiculaient le même message, mais comme ce n’est pas le cas, alors un seul suffit et il faut donc en supprimer un.

Le second tient au fait que le Premier Ministre fait une déclaration inadmissible du point de vue de l’égalité entre les citoyens qui ont le mauvais goût de professer une religion qu’on pense suspecte. On ne s’est pas visiblement aperçu que pointer du doigt un groupe de citoyens est contraire aux principes de la République et que le Conseil Constitutionnel n’aurait pas manqué de sanctionner et d’annuler une telle disposition.

Ceci renvoie à une autre atteinte à l’Egalité qui a consisté à imposer aux retraités un impôt supplémentaire de 0,30% sur le montant de leur retraite, ceci concernant une catégorie de citoyens considérés comme privilégiée encore que la démonstration n’en n’ait jamais été faite, sauf pour les besoins de la cause. L’explication donnée vertueusement à l’époque de ce que 0,30% représente peu de choses n’occulte pas que de 0,30 on peut passer, sans phrases, à 0,50%, 1% et plus et que par ailleurs on oublie que les retraité d’aujourd’hui ont fait la prospérité du pays hier, ce qui est une curieuse manière de leur porter un peu de considération.

C’est bien parce qu’il faut en revenir à l’Egalité entre les Citoyens et à la justice sociale et fiscale que la réunion d’une Assemblée Constituante s’impose d’urgence.


Commentaires

À signer ! Présidentielle NON - Constituante OUI

PNG - 3.8 ko

Remplaçons en 2017 l’élection présidentielle par l’élection d’une assemblée constituante !


Constituante en 1 min 58


Dans les médias

*****
>>Voir l’intégralité

Estimez-vous que les élus sont aujourd’hui réellement représentatifs des citoyens ?

Trouvez-vous admissible qu’une seule personne, le Président de la République, exerce en fait tous les pouvoirs sans être concrètement responsable de ses actes devant le peuple ?

Trouvez-vous que les institutions permettent le respect de la souveraineté populaire ?

Si vous trouvez notre vie publique fossilisée,
- si vous voulez des élections générales,
- si vous pensez que la souveraineté du peuple est bafouée,
- si vous pensez que vous n’êtes pas représentés,
- si vous pensez que la loi "territoires" du gouvernement Fillon-Sarkozy détruit la démocratie locale
- si vous ressentez le traité de Lisbonne comme une insulte et un coup d’État contre le vote NON au Traité constitutionnel européen du 29 mai 2005

>>AGISSEZ


Exigez l’élection d’une Assemblée Constituante au suffrage universel pour changer le jeu politique


Joindre-Découvrir nos cercles locaux

JPEG - 8.7 ko

L’histoire des Constituantes

JPEG - 11.3 ko
HISTOIRE des Constituantes 1789-1792-1848-1946

PNG - 2.8 ko

Constituants, comment les élire ?

Révolution française : souveraineté populaire et commis de confiance

Suite à l’émission du 18 novembre dernier animée par Louis Saisi et Michel Ezran sur Radio Aligre, l’historienne Florence Gauthier répond aux (...)


Commune de Paris : l’élection des mandataires du peuple. 26 mars 1871

Par Florence Gauthier, historienne, Université Paris 7 – Diderot.
L’échec militaire du Second empire, à Sedan, provoqua l’insurrection de Paris et (...)


Cercle de Guéret - Contrôle et révocabilité des constituants

Le 29 novembre 2011, pour la préparation de la réunion publique à Romainville , le Cercle de Guéret avait déjà évoqué l’objet de cet article avec le (...)


Cercle de Bourges - Comment élire les Constituants ?

La Constituante.
Quel mode de scrutin ? Quel corps électoral ? Quelles incompatibilités définir ? Quelles conditions d’éligibilités au mandat de (...)


Comment créer une Assemblée Constituante et comment désigner les citoyens Constituants ?

Dans le cadre de notre débat sur le mode d’élection des constituants, Francis Lenne nous donne ci-dessous ses propositions.
***
Comment créer une (...)


Les règles d’élection des constituants

Dans le cadre de notre réflexion sur le mode d’élection des constituants, Laurent Loty nous donne ci-dessous ses propositions.
***
Les règles de (...)


Election des constituants. Il est interdit d’interdire ….

Dans le cadre de notre réflexion sur le mode d’élection des constituants, Pascal Geiger nous donne ci-dessous ces réflexions.
***
Il est interdit (...)


Élire une Constituante : Contribution du cercle de Montpellier

Dans l’ignorance de la situation politique qui permettra de convoquer une assemblée constituante, il nous a semblé qu’il faut d’abord affirmer (...)


Mettre en œuvre une Assemblée Constituante

Nous avons appelé depuis longtemps à une réflexion et à des propositions quant aux modalités d’élection des constituants. Le texte ci-dessous de (...)


Comment désigner les constituants, un point de vue.

Une Constituante aura, par définition, pour tâche l’écriture d’une nouvelle Constitution et sa soumission au peuple pour approbation ou révision. (...)


La Constituante : Pourquoi ? Comment ?

Le pourquoi d’une Constituante a déjà largement été développé sur ce site. mais il mérite d’être toujours plus rappelé tant il s’agit d’une Révolution dans (...)


Tunisie : quel mode de scrutin pour la Constituante ?

Après un premier forum “Pour une assemblée nationale constituante”, le 23 février 2011, la Faculté des Sciences Juridiques Politiques et Sociales de (...)


De Gaulle et le processus d’une Assemblée Constituante

© Archives de l’Assemblée nationale - photo René Hélier
L’une des finalités de l’Association pour une Constituante est de proposer des modalités (...)


Une illustration du processus constituant

Dans le cadre de ses travaux, l’Association pour une Constituante vous présente une illustration des premiers jours de la Constituante, réalisée (...)


Election des constituants

Une Assemblée constituante ne peut être que le renouveau de la souveraineté populaire. Elle remettra donc fondamentalement en cause la situation (...)