Partout : Assemblées Communales !

dimanche 3 avril 2016
par  Christian Berthier, Tribune libre

France, temps nouveaux, vieilles recettes ?

Non, partout : Assemblées Communales !

L’ennemi est dans notre propre pays. Il sait que le peuple est son propre ennemi. Il lui fait la guerre comme il fait la guerre contre d’autres peuples en Afrique.

Ne nous berçons pas d’illusions : la guerre est à l’ordre du jour, y compris contre le peuple français et la Nation. Dès sa promulgation en 1958, la Constitution accorde au seul Président de la République le droit de déclarer la guerre et de diriger les armées. Par un simple décret du 12 juin 1996, il « dispose » de l’arme nucléaire « stratégique »…Le Parlement élu n’ayant mot à dire avant quatre mois et …pour payer les factures.

Une chose est de ne pas aimer les choses et idées qui fâchent. Une autre est de s’abandonner aux diversions de tous types offertes au peuple par les grands media et les gouvernants actuels, petits et grands, de « gauche » comme de droite.
Toutes diversions et faux semblants « démocratiques » épuisés, le caractère dictatorial des institutions dites « du coup d’état permanent » apparaît à tous, qu’ils y gagnent ou qu’ils y perdent. Plus de la moitié de l’électorat s’abstient ou vote nul. Les trois quart des électeurs n’ont pas voté pour les « élus » soutenant les dirigeants à tous les niveaux. Or, dans les faits, les manifestations et les sondages, il apparait que plus les « élus » sont « grands », plus le peuple refuse qu’ils « parlent en son nom » car le peuple sait « qu’il vaut mieux que cela ».

En effet, c’est le peuple qui vit, s’active, produit, construit, soigne, distribue, éduque…se reproduit...et se crée. C’est sur lui qu’incombe l’entretien de la machine de l’état et d’une « France d’en haut ». Ils parait même qu’en ce Monde, 1% de la population s’accapare la moitié du prix de toutes les ressources produites !

La France est maintenant entrée de nouveau dans une période ou le problème de l’Etat, de sa forme et de son contrôle est posé avec force. Ceci concerne d’abord les Français mais aussi l’ingérence des institutions « multilatérales », européennes et mondiales coûteuses et irresponsables devant les peuples.

Il est temps de surmonter la diversité et les diversions et de se reconstituer en « corps » un et indivisible. De se réunir en les lieux et formes hérités des républiques depuis 1789 : les « communes ». De délibérer concrètement des conditions insupportables vécues et prévisibles et d’exprimer les exigences concrètes pour y porter remède dans l’intérêt du plus grand nombre. Notamment celles de l’abrogation des lois et décrets qui ont organisé les reculs sociaux et politiques des conditions de vie et de travail, le rétablissement et l’amélioration de ceux hérités, notamment, de la Libération et du CNR en en concrétisant la déclaration de principes du préambule constitutionnel de 1946 et 1958.

Ne laissons plus s’émietter et s’opposer les collectifs et les comités dans le sillage de partis ou de réseaux concurrents. C’est l’existence même du cadre politique unitaire de proximité, celle des conseils, élus, assemblées, personnels, budgets et compétences générales qui est la cible d’une oligarchie qui recherche le renouvellement d’une apparence de légitimité dans les prochaines élections présidentielles.


Commentaires

À signer ! Présidentielle NON - Constituante OUI

PNG - 3.8 ko

Remplaçons en 2017 l’élection présidentielle par l’élection d’une assemblée constituante !


Constituante en 1 min 58


Dans les médias

*****
>>Voir l’intégralité

Estimez-vous que les élus sont aujourd’hui réellement représentatifs des citoyens ?

Trouvez-vous admissible qu’une seule personne, le Président de la République, exerce en fait tous les pouvoirs sans être concrètement responsable de ses actes devant le peuple ?

Trouvez-vous que les institutions permettent le respect de la souveraineté populaire ?

Si vous trouvez notre vie publique fossilisée,
- si vous voulez des élections générales,
- si vous pensez que la souveraineté du peuple est bafouée,
- si vous pensez que vous n’êtes pas représentés,
- si vous pensez que la loi "territoires" du gouvernement Fillon-Sarkozy détruit la démocratie locale
- si vous ressentez le traité de Lisbonne comme une insulte et un coup d’État contre le vote NON au Traité constitutionnel européen du 29 mai 2005

>>AGISSEZ


Exigez l’élection d’une Assemblée Constituante au suffrage universel pour changer le jeu politique


Joindre-Découvrir nos cercles locaux

JPEG - 8.7 ko

L’histoire des Constituantes

JPEG - 11.3 ko
HISTOIRE des Constituantes 1789-1792-1848-1946

PNG - 2.8 ko