Si on parlait des lignes SNCF ? Vous avez dit secondaires ?

mercredi 6 mai 2015
par  Jacques Maillard

Ci-dessous une tribune de Jacques Maillard sur l’obsession unique de rentabilité de la SNCF.

***



Pourquoi Monsieur Jean-Marc Janaillac ne devrait surtout pas se sacrifier...

par Jacques Maillard, Paris, le 25 avril 2015

Dans un entretien publié dans le Monde du 1er avril 2015 (Ca ne s’invente pas), le PDG de Transdev, Monsieur Jean-Marc Janaillac, déclare qu’il se sacrifie en ayant refusé des salaires 3 fois plus élevés que le sien à l’étranger... Vraiment il aurait du accepter, car nous ne pouvons qu’être plus que sceptique sur l’intérêt général de sa fonction et de sa politique de PDG de Transdev, entreprise en partie publique par son capital. Il glorifie la concurrence tout azimut, contre la société nationale SNCF. Il réclame à la fois des trains privés et le remplacement de lignes ferroviaires par les liaisons « low cost » par autocars. Il se vante que, la loi Macron une fois adoptée, (vu la nature du parlement cela ne fait en effet guère de doute, le cheval de Caligula y aurait très bien figuré), il mettra 40 villes françaises en relation par autocar, autocars qu’il aurait déjà commandés (où d’ailleurs ?).

Son collègue Pepy, PDG de la SNCF, est d’ailleurs sur la même longueur d’onde : son rêve est de supprimer toutes ces « petites liaisons » transversales (ex : Bordeaux Nantes, …). En effet chaque saison est accompagnée de la fermeture de lignes « non rentables », que l’on fait d’ailleurs préalablement disparaître des cartes dans les trains, des programmes d’ordinateurs, des correspondances avec les « lignes principales » : essayez Caen Nantes, par exemple... Il proclame sa volonté de transformer la SNCF en « multinationale faisant 30 % de son chiffre d’affaire à l’étranger ». Il veut fermer les bars/restaurant dans les TGV, ces derniers devant être réservés aux cadres et aux plus aisés, payant un repas à la place comme en première dans les avions. Dans les brochures de la SNCF, bus et covoiturages anti-trains exhibent leurs publicité...

Soulignons que la fermeture de ces lignes « secondaires » permet, dans certains cas, de réserver les lignes aux transports ferroviaires privés de marchandises, qui, par miracle, redeviennent rentables une fois bradés aux « grands opérateurs » (ex : Bolloré). De plus le report de recettes par les péages sur les autoroutes des covoitures et autocars au détriment des trains de voyageurs permettra de « renflouer » les compagnies d’autoroutes...

Il s’avère que les usines d’Alstom, celles qui n’ont pas encore été bradées aux intérêts étrangers, à savoir celles de construction de TGV, trains et Tramways, voient simultanément leur carnet de commande se réduire, et leurs savoir-faire transférés à l’étranger, sous prétexte de « compétitivité » : depuis quelques jours les ateliers d’Alstom à La Rochelle sont en grève (Sud Ouest du 24 avril 2015) car, notamment, « il y en a marre de former ici les personnels qui vont construire les tramways et TGV à l’étranger », selon un syndicaliste...La charge de travail diminue, comme les salaires, les sous-traitants et intérimaires pointent au pôle-emploi.

Parallèlement la Chine a regroupé ses usines de fabrication de matériel ferroviaires en une seule entité publique de capitalisation 50 milliards de dollars, pour proposer à tous les pays du monde de couvrir leurs territoires de trains, rapides ou classiques (agence Xin Hua), comme ils sont en train de le faire chez eux (toutes les capitales régionales devront être à moins de 8 heures en train de Pékin, 130 000 km de lignes viennent d’être construites, dont 13000 de TGV).

Les « élites » anglo-saxonnes du monde occidental, et leurs marionnettes locales, veulent depuis plus de cinquante ans la fermeture des lignes de trains : un ami brésilien, chef d’entreprise, m’expliquait devant les gares et les voies désaffectées entre Rio et Bel Horizonte, que lors de la dictature (contrôlée par les USA), les responsables militaires expliquaient à « l’élite entrepreneuriale », dans des « écoles de guerres » du soir, la nécessité , l’intérêt, de fermer les lignes de trains, en premier lieu de voyageurs.

C’est ce système de transport hideux, dangereux, polluants, anti économique , anti civilisationnel, d’autobus et de camions qui détruit paysages, ressources, périphérie urbaine, santé des gens, démocratie (l’énergie utilisée vient pour une très grande partie des pires dictatures féodales) qui a triomphé au Brésil en particulier, et dans le monde occidental en général. C’est ce système que nos dirigeants, en particulier les « Youngs leaders » choisis et formés par ce pays qui, selon le Président Mitterand, « nous a déclaré une guerre totale », veulent nous imposer. Le choix de système est, pour notre pays, dénué de toute rationalité économique, de tout principe de solidarité territoriale et sociale, de respect de l’environnement. La mise en place de ce système au détriment de la SNCF, mise en place encadrée, soutenue, et imposée par l’Union Européenne grâce à la « concurrence non faussée », est un élément essentiel de la destruction de notre pays et de sa civilisation.

Ref http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/04/01/transdev-va-desservir-une-quarantaine-de-villes-par-autocar_4607357_3234.html


Commentaires

Logo de Fraudin  Gilles
mardi 2 juin 2015 à 22h38 - par  Fraudin Gilles

Militant politique, syndical et associatif à spécialité ferroviaire, j’ai apprécié cet article.
Il faut bien préciser la fonction et la responsabilité de deux niveaux d’Autorités Organisatrices Transports (AOT), les Régions pour les TER et l’Etat pour les TET (ex IC). Dans cette fonction, la conduite de l’Etat est totalement irresponsable et sur certains points, abjecte, et je mesure mon langage.
Autre sujet, le fret ferroviaire français qui est en cours de disparition par un choix SNCF assumé par tous les gouvernements de France depuis les années 70. La situation est maintenant quasi irréversible !
J’ai assisté le 27mai (comme par hasard jour de restitution du rapport Duron) à une conférence "transports et mobilité durable" présidée par Philippe Duron. Je passe sur les nombreux arguments développés autour de la voiture électrique, parée de toutes les vertus, confrontée au "couteux transports publics"... JM Janaillac s’est exprimé sur la subvention des régions pour les TER et a enchainé sur son souhait d’ouverture au privé. On a compris la cohérence de ses deux propos.

Logo de Jean-Pierre Crémoux
jeudi 7 mai 2015 à 08h59 - par  Jean-Pierre Crémoux

Suite à cela, je ne saurais trop que recommander la lecture de l’excellent article de François Ruffin intitulé "Un dernier rail pour la route" dans le dernier numéro du journal Fakir daté de mai-juin 2015 qui apporte quelques chiffres et surtout des informations complémentaires sur la stratégie des libéraux eurocrates en matière de transport.

À signer ! Présidentielle NON - Constituante OUI

PNG - 3.8 ko

Remplaçons en 2017 l’élection présidentielle par l’élection d’une assemblée constituante !


Constituante en 1 min 58


Dans les médias

*****
>>Voir l’intégralité

Estimez-vous que les élus sont aujourd’hui réellement représentatifs des citoyens ?

Trouvez-vous admissible qu’une seule personne, le Président de la République, exerce en fait tous les pouvoirs sans être concrètement responsable de ses actes devant le peuple ?

Trouvez-vous que les institutions permettent le respect de la souveraineté populaire ?

Si vous trouvez notre vie publique fossilisée,
- si vous voulez des élections générales,
- si vous pensez que la souveraineté du peuple est bafouée,
- si vous pensez que vous n’êtes pas représentés,
- si vous pensez que la loi "territoires" du gouvernement Fillon-Sarkozy détruit la démocratie locale
- si vous ressentez le traité de Lisbonne comme une insulte et un coup d’État contre le vote NON au Traité constitutionnel européen du 29 mai 2005

>>AGISSEZ


Exigez l’élection d’une Assemblée Constituante au suffrage universel pour changer le jeu politique


Joindre-Découvrir nos cercles locaux

JPEG - 8.7 ko

L’histoire des Constituantes

JPEG - 11.3 ko
HISTOIRE des Constituantes 1789-1792-1848-1946

PNG - 2.8 ko

Constituants, comment les élire ?

Révolution française : souveraineté populaire et commis de confiance

Suite à l’émission du 18 novembre dernier animée par Louis Saisi et Michel Ezran sur Radio Aligre, l’historienne Florence Gauthier répond aux (...)


Commune de Paris : l’élection des mandataires du peuple. 26 mars 1871

Par Florence Gauthier, historienne, Université Paris 7 – Diderot.
L’échec militaire du Second empire, à Sedan, provoqua l’insurrection de Paris et (...)


Cercle de Guéret - Contrôle et révocabilité des constituants

Le 29 novembre 2011, pour la préparation de la réunion publique à Romainville , le Cercle de Guéret avait déjà évoqué l’objet de cet article avec le (...)


Cercle de Bourges - Comment élire les Constituants ?

La Constituante.
Quel mode de scrutin ? Quel corps électoral ? Quelles incompatibilités définir ? Quelles conditions d’éligibilités au mandat de (...)


Comment créer une Assemblée Constituante et comment désigner les citoyens Constituants ?

Dans le cadre de notre débat sur le mode d’élection des constituants, Francis Lenne nous donne ci-dessous ses propositions.
***
Comment créer une (...)


Les règles d’élection des constituants

Dans le cadre de notre réflexion sur le mode d’élection des constituants, Laurent Loty nous donne ci-dessous ses propositions.
***
Les règles de (...)


Election des constituants. Il est interdit d’interdire ….

Dans le cadre de notre réflexion sur le mode d’élection des constituants, Pascal Geiger nous donne ci-dessous ces réflexions.
***
Il est interdit (...)


Élire une Constituante : Contribution du cercle de Montpellier

Dans l’ignorance de la situation politique qui permettra de convoquer une assemblée constituante, il nous a semblé qu’il faut d’abord affirmer (...)


Mettre en œuvre une Assemblée Constituante

Nous avons appelé depuis longtemps à une réflexion et à des propositions quant aux modalités d’élection des constituants. Le texte ci-dessous de (...)


Comment désigner les constituants, un point de vue.

Une Constituante aura, par définition, pour tâche l’écriture d’une nouvelle Constitution et sa soumission au peuple pour approbation ou révision. (...)


La Constituante : Pourquoi ? Comment ?

Le pourquoi d’une Constituante a déjà largement été développé sur ce site. mais il mérite d’être toujours plus rappelé tant il s’agit d’une Révolution dans (...)


Tunisie : quel mode de scrutin pour la Constituante ?

Après un premier forum “Pour une assemblée nationale constituante”, le 23 février 2011, la Faculté des Sciences Juridiques Politiques et Sociales de (...)


De Gaulle et le processus d’une Assemblée Constituante

© Archives de l’Assemblée nationale - photo René Hélier
L’une des finalités de l’Association pour une Constituante est de proposer des modalités (...)


Une illustration du processus constituant

Dans le cadre de ses travaux, l’Association pour une Constituante vous présente une illustration des premiers jours de la Constituante, réalisée (...)


Election des constituants

Une Assemblée constituante ne peut être que le renouveau de la souveraineté populaire. Elle remettra donc fondamentalement en cause la situation (...)