Halte au mépris des électeurs !

jeudi 16 avril 2015
par  Association pour une Constituante

Halte au mépris des électeurs !

Le président de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone, a remis au Président de la République cinquante propositions sur « l’engagement citoyen et l’appartenance républicaine ». On passera sur le caractère énigmatique de cette dernière formule et sur des propositions banales destinées à envelopper l’emblématique suggestion faite au président de la République de rendre le vote obligatoire.

Les politiques, de gauche à droite, affrontent une crise de légitimité sans précédent depuis des décennies : les électeurs ne se reconnaissent plus dans ceux qui sont censés les représenter. Plutôt que de les écouter, la classe politique s’en prend à eux et les agresse en les menaçant de sanctions s’ils ne participent pas à un jeu qui les exaspère de plus en plus. C’est la nouvelle mode : alors que la démocratie voudrait que les citoyens jugent et sanctionnent les élus, il s’agit dorénavant que les élus jugent et sanctionnent les citoyens. Mesurons le grave glissement qui s’opère : si le vote devient obligatoire, il n’est plus un droit mais une obligation !

Sport de plus en plus prisé de la classe dirigeante, le mépris des électeurs se décline de diverses manières : au mois de mars, ils étaient appelés aux urnes pour élire des collectivités dont les compétences n’étaient pas encore définies (la loi était en cours de finalisation). Rien ne justifiait une telle précipitation. Voter est un geste sérieux qui nécessite du temps, de la réflexion et de la sérénité. On pense également à la violation des résultats de référendum du 29 mai 2005 sur le traité constitutionnel européen par l’adoption parlementaire d’un traité jumeau, le traité de Lisbonne en 2008.

Nos pseudo démocrates mesurent-ils au passage le danger de rendre obligatoire le vote au moment où les électeurs semblent ne trouver qu’avec le Front national le moyen d’exprimer leur désaveu de la vie politique ?
A quand le respect de l’électeur et le retour à la dignité du citoyen ?


Commentaires

Logo de Denis RENAUD
samedi 18 avril 2015 à 18h11 - par  Denis RENAUD

Plus, dans la réalité observable, on s’éloigne de la République, de la démocratie et de la citoyenneté,et plus la"caste" du pouvoir politique-médiatique, elle-même d’ailleurs élevée en batterie (ENA,Sciences-po, French American Foundation etc...) et ne se reproduisant plus qu’entre elle, ne semble avoir que ces mots à la bouche (République, démocratie, citoyenneté) s’en servant pour culpabiliser et éduquer le peuple. aujourd’hui sans finalité, sans représentativité, sans légitimité, et même sans légalité (manipulation des échéances électorales et des territoires administratifs, elle n’a même pas la moindre conscience de son complet décalage avec le pays, elle continue de se déliter et se nécroser, seule et isolée, n’offrant plus que le spectacle ridicule de sa suffisance et de sa prétention.
Denis RENAUD
Nantes

Logo de S.Marti
vendredi 17 avril 2015 à 08h56 - par  S.Marti

Tandis que l’absentéisme via l’hémicycle fonctionne à plein rendement, un sport de plus en plus prisé de la classe politique, des propositions se combine auprès de l’électeur mécontent .

Le chainon manquant des propositions sur l’engagement citoyen et l’appartenance républicaine de Claude Bartolone Président de l’Assemblée nationale ; Rendre la présence obligatoire de nos députés dans l’hémicycle ! .

Ne pas oublier in fine que c’est dans un hémicycle quasiment vide qu’une trentaine de députés sur 577 a voté jeudi 16 avril pour la mise en place de « boîtes noires controversés » visant à renforcer la surveillance de la vie privée du citoyen en ligne.

A quand le respect du mandat politique et le respect des libertés du citoyen ?

Logo de Papy râleur
jeudi 16 avril 2015 à 19h39 - par  Papy râleur

On se demande bien comment Monsieur Bartolone, président de l’assemblée nationale pour ceux qui l’ont oublié ou s’en foutent, peut justifier sont rôle républicain et, à plus forte raison, démocrate en disant une aussi grosse c...rie ! Mais peut-être est-il de ceux qui veulent un algorithme pour fliquer le reste de la population. Il faut se rappeler, et monsieur Bartolone doit le savoir, qu’une démocratie s’appuie sur un vote volontaire et non imposé. Un état dans lequel le vote est obligatoire n’est pas une démocratie, et mon voisin belge ne dit pas le contraire. L’engagement citoyen, cher à notre président, doit être un engagement et ne peut donc pas être une contrainte. Mais il est vrai que l’engagement citoyen voudrait que la vile populace puisse licencier ses dirigeants dangereux (suivez mon regard) ou incompétent (il y en a tellement que je ne sais plus ou porter les yeux) !

Allons messieurs les dirigeants méprisants un peu de sérieux ne nuirait pas à vos fonctions, pour lesquelles je vous le rappelle vous avez été élus !

Et puisqu’on ne peut vous licencier pour faute grave acceptez que je vous fesse à cul nu !

Logo de christian berthier
jeudi 16 avril 2015 à 16h10 - par  christian berthier

...et des élus. Depuis la constitution de 1958, sa présidentialisation en 1962, la suppression progressive des assemblées locales elues et autres modifications constitutionnelles, le traité de Lisbonne, l’intégration forcée des centaines de directives européennes sous Jospin, les institutions françaises évoluent vers une forme autoritaire et plébiscitaire de totaliitarisme d’état chapeauté par des conseils cooptés. Le gouvernement est remplacé par une "gouvernance" sans visage désignée et cooptée d’en haut dont l’exemple est le systeme des ARS placées sous l’autorité de préfets de santé ne dépendant que du Président. Les partis et élus nationaux sont integrés à l’état soumis non aux electeurs mais a la police de leurs groupes parlementaires. Bartolone arbore un menton de Duce pour remettre au pas les députés. Heureusement, il nous reste encore le tres consensuel Gérard Larcher, President du Sénat, deuxieme personnage de l’Etat...Dans l’attente d’une destitution du chef de l’Etat, maintenant consitutionnellement possible. On en est presque à oublier le refus massif et majoritaire des électeurs de voter pour les partis d’un systeme ou " L’Etat opprime et la loi triche. L’impôt saigne le malheureux ; Nul devoir ne s’ impose au riche, Le droit du pauvre est un mot creux". Un face à face social, economique et politique s’approfondit dont l’Histoire prédit la fin brutale faute de la reconstitution du peuple en corps politique par une assemblée constituante souveraine, y compris par rapport à l’Etat. .

À signer ! Présidentielle NON - Constituante OUI

PNG - 3.8 ko

Remplaçons en 2017 l’élection présidentielle par l’élection d’une assemblée constituante !


Constituante en 1 min 58


Dans les médias

*****
>>Voir l’intégralité

Estimez-vous que les élus sont aujourd’hui réellement représentatifs des citoyens ?

Trouvez-vous admissible qu’une seule personne, le Président de la République, exerce en fait tous les pouvoirs sans être concrètement responsable de ses actes devant le peuple ?

Trouvez-vous que les institutions permettent le respect de la souveraineté populaire ?

Si vous trouvez notre vie publique fossilisée,
- si vous voulez des élections générales,
- si vous pensez que la souveraineté du peuple est bafouée,
- si vous pensez que vous n’êtes pas représentés,
- si vous pensez que la loi "territoires" du gouvernement Fillon-Sarkozy détruit la démocratie locale
- si vous ressentez le traité de Lisbonne comme une insulte et un coup d’État contre le vote NON au Traité constitutionnel européen du 29 mai 2005

>>AGISSEZ


Exigez l’élection d’une Assemblée Constituante au suffrage universel pour changer le jeu politique


Joindre-Découvrir nos cercles locaux

JPEG - 8.7 ko

L’histoire des Constituantes

JPEG - 11.3 ko
HISTOIRE des Constituantes 1789-1792-1848-1946

PNG - 2.8 ko